Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Afrique et Moyen-Orient
27/06/2009 - 15:50

Mauritanie : Un gouvernement de transition en vue


Un accord "sur tous les points" litigieux concernant une sortie de crise en Mauritanie a été trouvé hier à Nouakchott où un gouvernement de transition devait être mis en place dans l’après-midi, une étape essentielle avant l’élection présidentielle du 18 juillet



"Il y a accord sur tous les points", a indiqué un des médiateurs internationaux, Habib Kabachi. "Nous travaillons pour l’organisation cet après-midi d’une cérémonie officielle de signature du décret portant constitution du gouvernement (de transition) et de la démission volontaire du président (déchu) Sidi Ould Cheikh Abdallahi", a-t-il ajouté sans toutefois donner une heure précise.

Ces deux points étaient prévus dans l’accord de sortie de crise négocié à Dakar et signé le 4 juin à Nouakchott, mais n’avaient pas été mis en œuvre à ce jour, le président renversé par le coup d’Etat militaire du 6 août liant sa démission à la dissolution de la junte, ce qu’elle refusait.

"Le Haut conseil d’état (Hce, junte) deviendra un Conseil national de défense sous l’autorité du gouvernement de transition", a poursuivi le médiateur, représentant de l’Organisation de la conférence islamique (Oci) et s’exprimant au nom du Groupe de contact sur la Mauritanie.

"L’élection aura lieu le 18 juillet, tout le monde s’accorde là-dessus, avec l’accord sans réserve et l’engagement de la communauté internationale", a-t-il également déclaré. Cette annonce a été faite juste après une rencontre entre le président sénégalais et médiateur en chef Abdoulaye Wade et l’ex-chef de la junte et candidat à la présidentielle, le général Mohamed Ould Abdel Aziz.

Le chef de l’Etat sénégalais était arrivé jeudi après-midi à Nouakchott et avait rencontré le président déchu ainsi que le chef de l’opposition Ahmed Ould Daddah. De dimanche à mardi, des discussions entre délégations mauritaniennes avaient eu lieu sans succès à Dakar, butant sur le statut de la junte avant la présidentielle.

Les médiateurs internationaux avaient proposé de changer l’appellation de la junte, tout en gardant sa composition actuelle mais en réduisant ses pouvoirs aux seuls domaines de la sécurité et de la défense et en plaçant l’organisme sous l’autorité du gouvernement de transition, ce que la junte refusait. Mais une éventuelle sortie de crise, sur le terrain politique, s’accompagne de nouvelles craintes dans le domaine sécuritaire.

La branche maghrébine d’al-Qaïda a ainsi revendiqué hier l’assassinat d’un Américain mardi à Nouakchott, dans un communiqué cité par le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE Intelligence.


Source: Le Soleil


Awa Diakhate






Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise

Europe | Amériques | Afrique et Moyen-Orient | Asie & Extrême Orient | Océanie | USA UK and Malta News | La actualidad en español | Deutsche Nachrichten | Nouvelles de la Faim et de la Mort!






Partageons sur FacebooK