Sommaire
Sport
30/10/2020 - 13:30

Mediapro, une faillite annoncée qui pousse le foot français à se réinventer?



Tout avait si bien commencé…

Les grandes affiches de Ligue 1 seront diffusées encore combien de temps sur Mediapro?
Les grandes affiches de Ligue 1 seront diffusées encore combien de temps sur Mediapro?
Le 29 mai 2018, Mediapro raflait la majeure partie des droits de la Ligue 1 à Canal + et beIN Sports pour la période 2020-2024. Les acteurs du Championnat de France étaient ravis, notamment du montant de la transaction, qui était plus qu’incroyable.
Une nouvelle chaîne allait être créée, une nouvelle dynamique médiatique allait se mettre en place et le foot français se savait pérenne pour encore quelques saisons. Mais tout ne se passe pas comme dans un conte de fées dans le monde du ballon rond hexagonal.
Après avoir annoncé qu’il voulait renégocier le contrat signé, le groupe audiovisuel espagnol a décidé de ne pas payer l’un des plusieurs versements annuels. Une situation qui met la Ligue 1, ses clubs et ses joueurs dans une situation inédite. La faute reviendrait d’ailleurs à l’organe de direction du football professionnel français qui n’a pas semblé utile de suivre l’avis de son homologue italien. Celui-ci avait finalement refusé de céder les droits du Calcio à la société de Jaume Roures.
Mais plutôt que d’épiloguer sur Mediapro, pourquoi ne pas envisager les solutions de secours possibles?
Innover ou revenir en arrière : le choix cornélien de la LFP
La solution la plus évidente serait d’enfin faire entrer Twitch dans la danse des droits télévisuels sportifs. La plateforme de streaming détenue par Amazon a réussi économiquement d’autres disciplines et elle apparaît finalement très adaptée au football.
Des clubs comme l’Olympique de Marseille ont d’ailleurs pu l’utiliser pour diffuser certains matchs amicaux. La mythique émission de radio de RMC, l’After Foot, est désormais visible sur la plateforme.
Choisir Twitch, c’est choisir l’interactivité du chat dédié, mais également toucher de nouvelles cibles marketing : les jeunes et les générations Y et Z. Mais est-ce que l’entité qui appartient à Jeff Bezos veut se lancer à fond dans le sport, alors que son coeur de métier reste avant tout l’univers du jeu vidéo?
L’autre option qui reste la plus rassurante est celle de faire appel à des partenaires historiques comme Canal + ou beIN Sports. En effet, si ces derniers n’ont pas apprécié la décision de la Ligue de Football Professionnel de donner les droits à Mediapro, ils seraient ravis de pouvoir à nouveau diffuser les grandes affiches de la Ligue 1. La chaîne à péage dirigée par Maxime Saada s’est d’ailleurs déjà positionnée.
Enfin la solution extrême serait pour le foot français de créer son propre canal de diffusion. Une expérience déjà vécue avec la défunte CFOOT en 2011 qui avait était mise en place comme un garde fou contre la position dominante de Canal+. Elle avait également servi pour promouvoir la seconde division. Objet de moquerie à l’époque devant le manque d’audience, on a du mal à croire qu’il ne s’agisse d’un outil pérenne, car ce n’est pas dans les cordes de la LFP de mener cette mission médiatique de front.
 

Des conséquences économiques et sportives qui pourraient être désastreuses

Seul le PSG ne fait pas des droits TV sa source principale de revenu en France
Seul le PSG ne fait pas des droits TV sa source principale de revenu en France
Si la situation ne venait pas à se régler rapidement, le football français pourrait être en danger vital. En effet, les droits TV sont la principale ressource des clubs et rares sont ceux à posséder une trésorerie ou d’autres sources de financement pour tenir.
Les conséquences pourraient ainsi être dramatiques. Les scénarios envisagés iraient de l’impossibilité pour certaines équipes de recruter l’année prochaine à la cessation de paiement des salaires des joueurs, voire d’être en dépôt de bilan.
Pourtant, la saison dernière avait pu être très positive sur le plan sportif pour les clubs français. Le PSG et l’OL avaient réalisé une grande campagne européenne et le club le plus populaire de France, l’Olympique de Marseille renouait enfin avec une qualification pour la Ligue des Champions.
Les prochains mois vont donc être essentiels. Est-ce que Mediapro va pouvoir payer les futures échéances en s’appuyant sur la puissance financière de son actionnaire chinois? D’autres acteurs du paysage médiatiques vont-ils faire des offres pour sauver la Ligue 1? Ou bien verra-t-on enfin une prise de risque portée par l’innovation en diffusant le championnat sur des plateformes disruptives comme Twitch ou YouTube?
Réponse dans quelques mois.

 

Albert Lemoine










Sport






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn