Sommaire
Art et Culture
26/06/2009 - 19:13

Michael Jackson lègue une montagne de dettes

A côté d'un vaste répertoire musical et des légions de fans éplorés, Michael Jackson laisse derrière lui une montagne de dettes. Le "King of Pop", mort brutalement jeudi à l'âge de 50 ans, aurait cumulé 500 millions de dollars d'endettement, selon des sources citées en juin par le Wall Street Journal.



Michael Jackson lègue une montagne de dettes
Toutefois, la valeur des droits d'auteur de ses propres chansons et de la part qu'il détenait dans le catalogue des Beatles est estimée à plus d'un milliard de dollars, selon une source proche de l'industrie musicale.

Michael Jackson était connu pour dépenser des sommes énormes en jouets ou en antiquités.
En 2005, durant son procès pour attouchements sur un garçon, son comptable l'avait accusé de dépenser chaque année 20 à 30 millions de dollars de plus que ce qu'il gagnait.

Il pouvait en partie s'offrir ce train de vie luxueux grâce à un prêt de 200 millions de dollars garanti par sa part dans le catalogue des Beatles. Sa propre musique était gérée au sein de Sony/ATV, une coentreprise créée avec Sony Corp.

Pour éviter l'insolvabilité, Michael Jackson avait négocié un refinancement de ses prêts en 2006.
En novembre dernier, il avait dû céder son titre de propriété sur son ranch californien de Neverland à une société créée par lui-même et un groupe d'investissement immobilier de Los Angeles, Colony Capital LLC, qui détient aujourd'hui son prêt de 23 millions de dollars sur la villa.

Colony Capital a rénové le ranch et comptait le vendre, selon le Wall Street Journal. Le patron du groupe, Tom Barrack, indiquait le mois dernier au quotidien que le domaine pourrait rapporter entre 70 et 80 millions de dollars, ou davantage en cas de comeback réussi du chanteur.

Dans un communiqué publié après le décès, Barrack s'est dit "profondément attristé" sans évoquer les conséquences pour son entreprise.

Pour se remettre à flots, Michael Jackson prévoyait un grand retour à Londres cet été, douze ans après sa dernière tournée.

AEG Live, qui produisait cette série de 50 concerts au 02 Arena dont les billets se sont vendus en quelques heures, devrait perdre jusqu'à 40 millions de dollars si son assurance ne suffit pas à couvrir ce qui a déjà été investi, à en croire le journal Billboard.
"Les promoteurs de concert ne peuvent pas poursuivre la succession", assure Bob Rasmussen, doyen de la faculté de droit à l'Université de Californie du Sud. "Une fois mort, il n'a aucune obligation de jouer."
AEG, qui appartient en totalité à la société Anschutz Co, tablait sur un gain de 400 millions de dollars grâce à un projet de travail en commun avec la star courant sur trois ans et demi.

Le décès du "Roi de la Pop" devrait parallèlement donner le coup d'envoi d'une vague de rééditions qui devrait assurer de confortables revenus financiers à sa fidèle maison de disques, Sony Music Entertainment.

Source: Reuters via Yahoo News

Awa Diakhate










Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn