Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Europe
12/02/2009 - 14:24

Montée du chômage en Royaume-Uni

Londres- Gordon Brown en un lapsus dont il est devenu coutumier, a parlé de 'dépression'. Ed Balls, son ministre de l'éducation et ancien du Trésor, a évoqué la 'plus grave récession depuis cent ans'.



 SSL Finals 2017 video jour 5
SSL FINALS 2017 VIDEO JOUR 5
Competição da vela com melhores atletas
Segelbootrennen mit besten Athleten
I migliori atleti velici
The best sailing athletes
Hier mercredi 11 février, la Banque d'Angleterre a apporté sa contribution à ce concert de commentaires sombres : l'activité économique pourrait se contracter à un rythme annuel de 4 % à 6 % à la mi-2009, avant de repartir à la hausse début 2010.

Le chômage semble donc condamné à augmenter, comme l'ont confirmé des chiffres publiés par l'Office national des statistiques (ONS) mercredi. Sur la période octobre-décembre 2008, le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté de 146 000 pour atteindre 1,97 million, son plus haut niveau depuis août 1997. En un mois, le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) est monté de 6,1 % à 6,3 %.

Compte tenu des nombreuses annonces de licenciements depuis le nouvel an, de Woolworths à Royal Bank of Scotland, les prochains chiffres devraient marquer une accélération. Et nombre d'économistes s'accordent à penser que le Royaume-Uni comptera plus de 3 millions de chômeurs d'ici un an. Tous les secteurs trinquent. Mais contrairement aux récessions des années 1980 et 1990, les cols blancs font aussi les frais de cette crise venue des banques.

Dans ce contexte, certaines entreprises de services s'inspirent de ce qui peut se faire dans l'industrie pour tenter de limiter la casse sociale. Le 6 février, KPMG a annoncé que 69 % de ses salariés ont choisi de travailler quatre jours par semaine ou de prendre trois mois sabbatiques, contre réduction de salaire. Le Financial Times, de son côté, cherche des volontaires pour passer à la semaine de trois ou quatre jours. Selon l'ONS, le nombre d'heures travaillées par semaine a déjà reculé pour atteindre 31,9 en décembre contre 32,1 en septembre 2008.

D'autres préfèrent agir sur les seules rémunérations. Ainsi la BBC a-t-elle réduit de 12 % les salaires de ses dirigeants. Quant au célèbre cabinet d'avocats de la City Freshfields Bruckhaus Deringer, il a annoncé, le 9 février, le gel des salaires jusqu'en 2010. Il a également décidé de ne plus payer ses jeunes diplômés 66 000 livres (73 500 euros) par an mais 59 000 livres. Freshfields sait qu'il est en position de négocier


Source: Yahooo News

Awa Diakhate



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo