Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pour y être
Sport
20/04/2009 - 20:31

Nadal fête son quinquennat

Et un qui font cinq : victorieux du Serbe Novak Djokovic en trois sets (6-3, 2-6, 6-1), l'Espagnol Rafael Nadal a remporté hier son cinquième titre à Monte-Carlo, perpétuant une sorte de tradition à l'attaque de la saison sur terre battue.



Dès leur entrée sur le court, la différence d’attitude est nette : Djokovic en nonchalance, Nadal tel un boxeur. Les deux hommes s’échauffent. Le prince Albert se délecte d’une tasse de thé, et le petit doigt en l’air s’il vous plaît ! Les deux hommes s’y mettent.

En mode sérieux. Délicat intermède : un pigeon détend l’atmosphère en se posant sur le filet. Ce qui a l’air d’amuser Djokovic. Nadal fait comme s’il n’avait rien vu. Il frappe, tant et plus. Lourd. Break pour lui : 4 jeux à 3 dans le set initial. Djokovic se tortille : son dos lui fait mal. Le kiné s’y met. Le Serbe laisse filer le set, 6-3.

Et commence vraiment son match. Ça frappe de partout, de longs échanges à la fin desquels les deux hommes éprouvent le besoin de souffler. Quand il ne balance pas sa raquette, Djokovic traverse la balle plus sèchement, il joue un peu plus vite : 6-2 pour lui dans la deuxième manche. Et c’est un événement : voilà le premier set lâché à Monte-Carlo par le Majorquin depuis 2006.

Du coup, Nadal fronce les sourcils. Mauvais pour Djokovic, ça. Les deux premiers jeux durent près d’une demi-heure : 2-0 pour Nadal. A ce jeu-là, Djokovic manque d’air. Puis de jambes. Puis de lucidité. Puis de tout en même temps. L’homme de Belgrade s’agenouille. Envoie une bise au ciel. Puis, une balle dans la Méditerranée : rien y fait.

Il craque : 6-1. Et sous-titre : «Je pense vraiment avoir fait un excellent match, un des meilleurs que j’ai réussi contre lui sur cette surface. Cela me donne beaucoup de confiance pour la suite. C’est un défi de jouer Nadal sur terre battue. Il est tellement dominant. Mais, j’ai réussi un deuxième set impressionnant.» Pour battre le numéro 1 mondial à Roland-Garros, il en faudra trois.


Source: Yahoo News

Awa Diakhate










Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise

Sport






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn