Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
Amériques
21/10/2009 - 14:10

Nouveau bilan dans les violences à Rio

Le bilan des violences du week-end dernier entre gangs rivaux dans une favela de Rio de Janeiro est passé à 25 morts, après la découverte de nouveaux corps par les autorités. En dépit de ces affrontements, le Comité international olympique s'est dit confiant mardi dans la capacité des autorités brésiliennes d'assurer la sécurité lors des JO d'été de 2016.



Parmi les nouvelles victimes, figure un jeune homme retrouvé mort dans un chariot de supermarché à l'entrée de la favela Morro dos Macacos, théâtre ce week-end de violents affrontements, au cours desquels un hélicoptère des forces de police a été abattu et plusieurs de ses occupants tués. Le jeune hommes a été abattu de plusieurs balles et présentait des signes de torture.

La plupart des victimes sont des membres présumés de bandes de trafiquants de drogue. Mais une porte-parole de la police a confirmé mardi sous couvert de l'anonymat que trois d'entre elles avaient été prises à tort pour des criminels présumés.

Ces violences ont été commises deux semaines après le vote des membres du CIO qui ont choisi Rio de Janeiro le 2 octobre à Copenhague pour accueillir les Jeux olympiques d'été de 2016.

"La sécurité est évidemment un aspect très important" des Jeux olympiques, quel que soit le lieu où ils se déroulent, a déclaré mardi le porte-parole du CIO Mark Adams. "Nous avons confiance dans la capacité" des autorités brésiliennes d'organiser des "Jeux sûrs dans sept ans", a-t-il ajouté.

Les affrontements ont éclaté à environ huit kilomètres au sud-ouest d'un des sites où les JO se tiendront.


Source: Associated Presse via Yahoo News


Awa Diakhate






Awa Diakhate

Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise





Partageons sur FacebooK