Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Sénégal d'Aujourd'hui
24/06/2009 - 12:26

Nouvelle appellation du Parti présidentiel: le Parti Libéral Africain en gestation

Votre journal a été le premier à révéler la volonté du Secrétaire Général National du Pds, Me Abdoulaye Wade de créer un grand parti présidentiel. Depuis un certain temps, il aurait confié un travail de réflexion sur l’appellation du futur parti et sur les textes, à des experts.



Maintenant, nos sources nous apprennent que le Secrétaire Général du Pds ambitionnerait de lancer le Parti Libéral Africain (Pla) dans les tous prochains mois à venir. Le PLA, c’est un nom parmi neuf autres proposés ; mais il reste des réglages à opérer.  

Maintenant, nos sources nous apprennent que le Secrétaire Général du Pds ambitionnerait de lancer le Parti Libéral Africain (Pla) dans les tous prochains mois à venir. Le PLA, c’est un nom parmi neuf autres proposés ; mais il reste des réglages à opérer.

Le Comité Directeur qui est la structure du Pds chargée de prendre les grandes décisions dans le parti, a été suspendu. Cela fait prés de 6 mois que ses membres ne se sont pas réunis. Et les principaux dirigeants de cette structure, Babacar Gaye, Abdoulaye Faye et Ousmane Masseck Ndiaye ont quitté leur poste.

Récemment, Me Wade a nommé Serigne Mbacké Ndiaye au poste de Ministre chargé des questions politiques. Autant d’actes qui prouvent la volonté du leader du Pds de tout recommencer avec d’autres hommes. C’est le Comité Directeur qui devait officialiser le retour d’Idrissa Seck, maire de Thiès et de ses proches, dont la suspension, a beaucoup contribué au retour officiel.

Seulement, le Pds n’existe plus. Cela fait des mois que le Secrétaire Général National de ce parti n’a pas prononcé son nom en public. Le lancement du grand parti présidentiel est devenu plus qu’une idée. C’est une réalité et de hauts responsables de la Mouvance présidentielle y travaillent depuis quelques temps.

Le Coordonnateur de la Cap 21, le Professeur Iba Der Thiam est l’un des principaux responsables de la Mouvance présidentielle qui tient un langage de vérité au Secrétaire Général National du Pds, Me Wade. Il est aussi l’une des rares personnes à avoir sa confiance.

Plusieurs fois, nous disent nos sources, le Président Wade s’est confié au Coordonnateur de la Cap 21 sur la question du grand parti présidentiel. Le Colonel Malick Cissé leader du PDS/DS nouveau membre de la Cap 21 aurait aussi été associé dans un projet politique de: «rassemblement et d’union des forces politiques autour d’un homme», comme ils aiment le dire.

Selon toujours nos sources, le Secrétaire Général National du Pds n’attend que les propositions de certains de ses proches pour lancer son grand parti, dont le nom serait : le Parti Libéral Africain (Pla). Ce parti sera une formation panafricaniste et nationale.

Tous les libéraux du Sénégal y seront invités, de mêmes que tous ceux qui pensent pouvoir accompagner le Président Wade dans sa politique. Des experts seront désignés pour la confection des statuts. Déjà tous les leaders politiques informés, se préparent.

Selon un leader de parti de la Cap 21 que nous avons interrogé, ce projet politique est salutaire. «Mais il faudrait associer toutes les couches : les jeunes, les femmes, les cadres, les paysans, les intellectuels, les étudiants etc.», estime-t-il. Me Massokhna Kane, Me Doudou Ndoye, Jean Paul Dias, Idrissa Seck, Ousmane Ngom, Serigne Diop, Mbaye Jacques Diop, Iba Der Thiam, Makhtar Guèye, Abdourahim Agne … seront invités à en être membres.

Certains chefs de parti membre de la Cap 21 sont tout disposés à fondre leur parti dans cette grande formation politique. Mais, selon eux, il faudrait des préalables. A en croire l’un d’eux, qui a préféré garder l’anonymat, il est hors de question qu’ils se fondent dans ce parti, en suivistes. «Nous refusons d’être traités comme de simples militants. Si nous acceptons de soutenir Wade c’est parce que nous croyons à ses idées et à sa politique, mais on est mal traité dans la Mouvance présidentielle. Tous les postes et les responsabilités sont confiés à Djibo Kâ qui peut partir à tout moment, à Agne qui ne s’est pas encore déterminé et à d’autres personnes.

Nous qui y sommes depuis des années sommes oubliés » martèle-t-il. Au vu du sort réservé à certains partis qui se sont fondus dans le Pds comme le Mds/Nia Marini de Omar Khassimou Dia, du Rassemblement des Patriotes Républicains (Rpr) de Bassirou Sagna certains leaders de parti hésitent à se jeter dans une aventure politique incertaine avec le Pds.
Le constat c’est que la plupart des partis membres de la Cap 21 sont absents du Gouvernement, du Sénat, de l’Assemblée Nationale et probablement du futur Conseil Economique et Social. C’est ce qui fait hésiter certains d’entre eux ; par rapport au nouveau projet. Pour le cas de Cap 21, Me Wade compte toujours sur son Coordonnateur Iba Der Thiam, pour arrondir les angles

L’ambition des tenants du Pouvoir est connue : c’est de durer à la tête du pays. Pour cela il faut une nouvelle organisation. Il faut lancer une nouvelle opération de marketing politique. La création du Parti Libéral Africain (Pla) comme le disent certaines sources, aura des conséquences politiques. D’abord, tous les leaders de parti politique membres du Gouvernement et non partants pour le projet, seront invités à quitter le Gouvernement. Et là, c’est Djibo Kâ qui est ciblé.

Les libéraux devront désormais identifier leurs alliés avant 2012. Et avec la venue d’Idrissa Seck, il est fort probable que le leader de l’Urd sera le premier à être remercié. En plus, les membres de ce futur parti présidentiel seront invités à un Congrès national pour désigner le Secrétaire Général National de la formation, Me Wade devant assumer la fonction de Président, indiquent nos sources.

Par ailleurs, comme l’avait révélé le leader du Bcg, Jean Paul Dias lors d’une émission. «Le poste de Vice président peut évoluer», Cette information a été confirmée par nos sources qui disent que d’ici un an, l’Assemblée Nationale pourrait être saisie pour voter une loi renforçant les pouvoirs de la Vice présidence.

«Car un grand responsable libéral, dans l’avenir, devrait occuper ce poste».
.Donc, d’importants changements constitutionnels sont prévus, et l’opposition qui demande une réorganisation d’élections législatives, ne sera pas satisfaite.

C’est au terme d’un Congrès que le dirigeant du futur parti président sera connu. Mais déjà, des libéraux travaillent sur le rapprochement entre Idrissa Seck et Karim Wade.

Les jours à venir, comme l’avait conseillé Iba Der Thiam à Karim Wade et à son Conseiller Cheikh Diallo, lors de leur visite du week-end, la Génération du Concret ira vers le décompte de ses militants.

Mais la finalité serait la création d’un ticket Idy/Karim. Le système de la Vice présidence sera renforcé et l’un d’eux sera le colistier de l’autre, en cas d’élection présidentielle. Ce qui nécessitera un climat de confiance mutuelle entre les deux.

Un exercice aussi difficile et compliqué que le dossier de la crise mauritanienne.


Source: Rewmi


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise






Partageons sur FacebooK
Petites annonces