Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Amériques
11/02/2009 - 18:14

Octuplés: Ouverture d'une enquête sur le médecin

Los Angeles- Le médecin qui a implanté six embryons dans l'utérus d'une Californienne a-t-il commis une faute? C'est ce que cherche à savoir la Société américaine de médecine reproductive, qui vient d'ouvrir une enquête après la naissance d'octuplés d'une femme déjà mère de six enfants.



Cette société médicale a confirme l'ouverture de son enquête, suite aux déclarations de la mère, Nadya Suleman. Cette dernière a expliqué avoir bénéficié de la technique de fécondation in vitro (FIV) pour ses 14 enfants dans la même clinique de Beverly Hills, à Los Angeles.

Sur la chaîne NBC, la jeune femme de 33 ans a raconté qu'on lui avait implanté six embryons pour chacune de ses six grossesses, ce qui avait débouché sur quatre naissances uniques, puis des jumeaux, et enfin les fameux octuplés qui ont lancé le débat et fait sa célébrité.

Aux Etats-Unis, l'implantation de trois embryons au maximum est la norme pour une femme de cet âge, et les spécialistes de la stérilité tout comme les tenants de l'éthique médicale ont jugé sévèrement cette naissance multiple le 26 janvier.

La Société américaine de médecine reproductive a pris contact avec Nadya Suleman et avec son médecin, et se prépare à assister la Commission médicale de Californie, qui enquête elle aussi sur cette grossesse multiple, a déclaré son président le Dr R. Dale McClure dans un communiqué.

Le docteur Michael Kamrava, un spécialiste et auteur d'une nouvelle méthode d'implantation, a été identifié lundi, après l'interview de Tanya Suleman . Elle y déclarait que la totalité de ses 14 enfants avait été conçus dans cette clinique spécialisée de Beverly Hills, avec l'aide du même médecin. Kamrava, 57 ans, s'est refusé à tout commentaire. En 2006, une émission sur l'infertilité sur une chaîne locale de Los Angeles, montrait Kamrava, directeur du centre, en train de traiter Mme Suleman et de discuter implantation d'embryons.

La Commission médicale de Californie a annoncé la semaine dernière avoir ouvert une enquête sur l'affaire Suleman, évoquant une éventuelle violation de la loi.

Si elle conclut à la faute, la Commission médicale n'est pas habilitée à fermer la clinique, mais elle peut censurer le médecin et le faire figurer à son dossier. Quant à la Société de médecine reproductive, elle n'est pas véritablement une autorité de tutelle, donc même si elle conclut à la faute, elle n'empêchera pas le médecin d'exercer.

La clinique de Kamrava a réalisé 52 FIV en 2006, selon le dernier rapport des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Parmi elles, cinq ont abouti à des grossesses et deux à des naissances. Une d'entre elles concernait les jumeaux de Tanya Suleman.

Cette année-là, le taux de grossesse de la clinique de Kamrava était le plus bas du pays. Selon les experts, de nombreux facteurs influent sur le taux de succès d'un établissement, notamment la santé des patientes et le type de technique utilisée.

Selon les rapport judiciaires, Kamrava a été cité dans au moins cinq affaires d'erreur médicale depuis 1991. Il a par ailleurs été impliqué dans d'autres affaires contre lui ou sa clinique, poursuivi pour fraude à l'assurance ou encore pour harcèlement par une ancienne employée.



Source: Yahoo News

Awa Diakhate



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo