Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

La Bourse en Direct
05/02/2009 - 18:45

Paris et les Bourses européennes effacent leurs pertes

Paris- Après avoir perdu plus de 2% en séance, sous le coup de perspectives peu riantes de poids lourds de la cote et d'indicateurs macro-économiques américains plus mauvais que prévu, les Bourses européennes ont effacé leurs pertes dans les derniers échanges à la faveur du retournement à la hausse de Wall Street.



Parmi les trois grandes places européennes, seule Paris a terminé légèrement dans le rouge (-0,09%), notamment sous le coup de la forte baisse de plusieurs composants bancaires du CAC 40, comme Société générale (-5,67%) et Crédit agricole (-3,44%).

Malgré cette remontée in extremis, le ratio baisses/hausses des valeurs européennes dans leur ensemble a été de 3 contre 2 et l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a reculé de 0,11%.

Les Bourses n'ont guère réagi aux décisions, largement attendues, de la Banque centrale européenne (BCE) de laisser son taux directeur inchangé à 2,0% et de celle de la Banque d'Angleterre (BoE) de baisser les siens de 50 points de base à un plus bas historique de 1,0%.

Le secteur agro-alimentaire a accusé la plus forte baisse du jour (-2,84%), effrayé par l'annonce d'Unilever qu'il abandonnait ses objectifs financiers en raison des incertitudes planant sur l'économie mondiale. Le titre du géant anglo-néerlandais a terminé en baisse de 5,87% à la Bourse de Londres et de 6,00% à la Bourse d'Amsterdam. Ces déclarations ont pesé sur Nestlé (-2,99%) et, à Paris, sur Danone (-2,36%) et Pernod Ricard (-4,92%).

Le compartiment immobilier a également souffert, avec un recul de 2,08% de l'indice sectoriel, en raison notamment de la chute des acteurs britanniques, Land Securities et British Land, qui sont toujours plombés par les craintes concernant le marché immobilier en Grande-Bretagne, et ce malgré la baisse des taux de la BoE.

Le promoteur français Nexity a été contre la tendance, avec un gain de 2,66% à la suite de propos rassurants sur sa dette.

Les secteur bancaire et celui de l'assurance ont souffert après de nouvelles jugées mauvaises en provenance de Deutsche Bank, Santander, SEB et Danske Bank pour le premier et de Swiss Re pour le second.



Source: Yahoo News

Awa Diakhate



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo