Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pour y être
Afrique et Moyen-Orient
26/02/2009 - 17:49

Pas de craintes pour l'Irak en cas de retrait américain

Bagdad- Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a affirmé ce jeudi ne pas avoir de craintes pour son pays en cas de retrait américain, à la veille de l'annonce attendue par le président américain des modalités d'un tel retrait.



"Nous avons confiance en nos forces armées et en nos services de sécurité pour protéger le pays et consolider la sécurité et la stabilité", a déclaré M. Maliki lors d'une rencontre avec le vice-Premier ministre koweïtien, cheikh Mohammed al-Salem al-Sabah, en visite à Bagdad.

"Nous n'avons pas de craintes pour l'Irak si les troupes américaines se retirent", a-t-il ajouté dans un communiqué publié par son cabinet.

"Nous avons réussi, Dieu merci, à nous débarrasser du confessionnalisme et du racisme", a-t-il poursuivi.

Barack Obama prononcera un discours vendredi, au cours duquel il devrait annoncer comment il entend tenir sa grande promesse de mettre fin à la guerre en Irak.

D'après un responsable américain qui a requis l'anonymat, M. Obama penche pour un retrait du gros des troupes étalé sur 19 mois, d'ici la fin de l'été 2010.

En annonçant ce retrait, le président américain, un opposant de la première heure à la guerre en Irak, honorerait un de ses grands engagements, même s'il le ferait un peu plus lentement que promis.

Si le calendrier de 19 mois est confirmé, il représenterait un compromis entre différentes options soumises à M. Obama par ses responsables militaires, de 16 à 23 mois.

Le président américain a approuvé l'envoi de 17.000 soldats supplémentaires en Afghanistan.

Plus de 140.000 soldats américains sont actuellement stationnés en Irak.

M. Maliki a pour sa part récemment déclaré au quotidien allemand Bild que les Irakiens pouvaient contrôler "seuls" leur pays en raison de l'amélioration de leurs capacités militaires.

"Rien ne se passera (après le retrait des troupes étrangères d'Irak) car l'armée irakienne a atteint un très haut niveau entre-temps. Les troupes de la coalition nous apportent encore principalement un soutien logistique. Nous pouvons contrôler seuls notre pays", avait-il dit.

Aux termes d'un accord de sécurité signé en novembre entre l'Irak et les Etats-Unis, les troupes américaines devront quitter l'Irak d'ici 2011, et le nombre de soldats a déjà été réduit.

L'armée américaine a réaffirmé qu'elle se retirerait des villes d'Irak d'ici fin juin, indiquant que Barack Obama allait annoncer "sous peu" si des troupes seraient redéployées vers l'Afghanistan.

"Il ne fait pas de doute que nous serons sortis des villes d'ici juin", a déclaré le général David Perkins, le porte-parole de l'armée américaine à Bagdad.

Le général a précisé que des discussions étaient en cours entre le général Ray Odierno, le commandant en chef de la Force multinationale en Irak, et Washington sur un éventuel redéploiement de troupes d'Irak vers l'Afghanistan.


Source: Yahoo News

Awa Diakhate










Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise

Europe | Amériques | Afrique et Moyen-Orient | Asie & Extrême Orient | Océanie | USA UK and Malta News | La actualidad en español | Deutsche Nachrichten | Nouvelles de la Faim et de la Mort!






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn