Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Europe
06/04/2009 - 17:17

Plus de 90 morts dans un violent séisme en Italie

Un séisme d'une magnitude de 6,3 a frappé ce lundi les montagnes des Abruzzes dans le centre de l'Italie, faisant plus de 90 morts, détruisant plusieurs agglomérations et laissant au moins 50.000 personnes sans abri.



 SSL Finals 2017 video jour 5
SSL FINALS 2017 VIDEO JOUR 5
Competição da vela com melhores atletas
Segelbootrennen mit besten Athleten
I migliori atleti velici
The best sailing athletes
Selon des responsables des services de secours cités par l'agence de presse italienne, le bilan est de 92 morts, douze heures après la catastrophe.

Ce tremblement de terre qui a touché la région de L'Aquila, ville de 68.000 habitants à une centaine de kilomètres à l'est de Rome, est le plus meurtrier connu par la péninsule depuis celui de novembre 1980, responsable de 2.735 morts en Campanie dans le sud du pays.

Alors que les répliques se poursuivaient lundi, le bilan n'a cessé de s'alourdir au cours de la journée, de nombreuses personnes étant portées disparues et des milliers d'immeubles ayant été détruits.

Au total, quelque 26 villes et villages de cette région de 11.000 km2, couverte aux deux-tiers de montagnes, ont été sérieusement endommagés.

Le président de la chambre des députés, Gianfranco Fini, a affirmé devant la Chambre que certaines agglomérations avaient été "virtuellement anéanties" et qu'environ 15.000 bâtiments demeuraient inaccessibles. Les élus ont observé une minute de silence.

Le président du Conseil italien, Silvio Berlusconi, a annulé un voyage à Moscou et décrété l'état de catastrophe naturelle, ce qui va permettre le déblocage de fonds pour les secours et les sinistrés.

Le chef du gouvernement s'est rendu sur place et a indiqué que des hôtels de la côte adriatique allaient être réquisitionnés pour héberger les sans-abri.

Il a précisé que des villages de tentes et des hôpitaux de campagne allaient être installés à L'Aquila.

Le pape Benoît XVI a fait savoir qu'il priait pour les victimes.

Dans le cœur historique de L'Aquila, cité datant du XIIe siècle dont le nom signifie "L'Aigle", les secouristes et pompiers fouillent les décombres des bâtiments.

Les accès sont difficiles car les routes et les rues sont encombrées de gravats et de ruines. Un immeuble de quatre étages s'est écroulé comme un château de cartes pour se réduire à un tas de décombres de deux mètres de haut.

Des habitants participent aux recherches et dégagent à mains nues les pierres et les moellons des maisons effondrées.

"Des milliers de gens vont se retrouver à la rue, des milliers de bâtiments ont été détruits ou endommagés", a dit Agostino Miozzo, un responsable de la protection civile.

A Onna, près de L'Aquila, dix personnes ont trouvé la mort et un photographe présent sur place a décrit la cité comme frappée par "un raid de bombardiers B-52".

Des hôpitaux de la région ont demandé des renforts de personnel, médecins et infirmières, pour faire face à l'arrivée des blessés.

Sur les localités de la région flotte l'odeur du gaz, de nombreuses conduites ayant été rompues par le séisme.

Plusieurs églises se sont effondrées dans cette région qui abrite plusieurs joyaux de l'architecture religieuse de l'époque romane et de la Renaissance.

Le campanile d'une église du centre historique de L'Aquila n'a pas résisté à la secousse tandis qu'une résidence universitaire s'est en partie écroulée et un hôtel s'est effondré.

Par mesure de précaution, plusieurs ponts et routes ont été fermés dans la montagne.

Le séisme s'est produit à 03h35 locales (01h35 GMT). Son épicentre était situé à 85 km au nord-est de Rome et à 10 km de profondeur, selon l'institut géologique américain qui a fixé sa magnitude à 6,3 sur l'échelle ouverte de Richter. Les autorités italiennes parlent, elles, d'une magnitude de 5,8.

"J'ai été réveillée en sursaut, j'ai cru que c'était une bombe", a raconté Angela Palumbo, 87 ans. "Nous avons pu sortir, des tas de choses tombaient autour de nous. Tout bougeait, même les meubles. Je n'avais jamais vu une chose pareille."

"Je suis sorti de chez moi pour me précipiter vers la maison de mon père mais tout s'était effondré... Mon père est sûrement mort. J'ai appelé à l'aide mais il n'y avait personne à proximité", a dit Camillo Berardi, un habitant de L'Aquila.

Ce séisme était le dernier en date et le plus violent d'une série de secousses qui ont touché la région de L'Aquila dimanche et aux premières heures de lundi.

La secousse a été ressentie jusque dans la capitale, Rome, où les lampes se sont mises à bouger et les meubles à vibrer, et où des alarmes de voitures se sont déclenchées.

L'Italie a été, par le passé, le théâtre de séismes particulièrement dévastateurs.

Le tremblement de terre de novembre 1980, d'une magnitude 6,9, avait ébranlé plusieurs régions proches de Naples dans le sud - la Campanie, la Basilicate et les Pouilles -, faisant environ 3.000 morts.

En 1908, un séisme avait fait 82.000 morts dans la région de Messine, en Sicile. En 1915, il y avait eu 32.000 tués à Vezzano, non loin de L'Aquila.


Source: Yahoo News

Awa Diakhate



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 28 Septembre 2017 - 17:36 Le timelapse de construction




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo