Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Sénégal d'Aujourd'hui
27/03/2009 - 21:48

Pourquoi Moussa Sy ne peut pas gagner…

C’est aujourd’hui que la Cour d’Appel publie les résultats officiels des élections locales du 22 mars 2009. L’issue des contentieux post électoraux, entre le maire sortant, Moussa Sy, et le président du Mouvement Action Citoyenne (Mac), Cheikh Demba Dia, sera donc connue.



Les raisons qui font que Moussa Sy ne puisse être élu maire des Parcelles assainies sont politiques, sociologiques et affectives. Le premier constat, c’est que le Pds, depuis 2000, n’a jamais connu une instabilité politique dans les départements de Pikine et Guédiawaye. A Pikine, par exemple, le maire sortant, Daour Niang Ndiaye, a su tenir d’une main de maître le Pds.

En dépit des quelques dissidences, connues dans quelques Communes d’arrondissement, le Pds a été bien portant durant le premier magistère de Me Abdoulaye Wade, jusqu’à sa récente défaite. Les libéraux, ensemble, ont perdu les élections dans le département de Pikine.

A Guédiawaye, Bocar Sadikh Kane et les autres responsables libéraux des 5

Communes d’arrondissement ont géré le parti dans une parfaite cohésion. Les querelles politiques entre Idrissa Seck et Me Abdoulaye Wade ont, à un moment donné, failli casser cette dynamique unitaire au sein du Pds, dans les départements de Pikine et de Guédiawaye. Mais, jamais le Pds n’a connu autant de difficultés et d’instabilités politiques dans les villes de Pikine et Guédiawaye, comme c’est le cas aux Parcelles Assainies. C’est dans l’entente parfaite que les libéraux de ces deux villes ont perdu les élections locales du 22 mars.

Mais au niveau des Parcelles Assainies, le Pds s’est fracturé en mille morceaux. Parlons d’abord de l’histoire politique du Pds aux Parcelles. En 1983, les populations des Parcelles Assainies votaient à Cambérène. C’est vers 1988 qu’elles ont commencé à avoir des bureaux de vote.

De 1988 à l’année 2000, le Pds a toujours gagné les élections locales, législatives et Présidentielle dans cette localité. Lamine Bâ a commencé à émerger, politiquement, dans les vers 1995/96. A cette époque, un certain Mamoudou Wane était le Secrétaire général de la section du Pds des Parcelles. Il rejoindre Me Ousmane Ngom, au Pls, avant de revenir aux côtés de Me Wade et sa formation.

Aux élections locales de 1996, l’ancien socialiste Ibrahima Tété Diédhiou, qui venait, pour des problèmes politiques, de quitter le Ps, a été investi tête de la liste majoritaire, Ablaye Sy était à la proportionnelle.

 En son temps, Moussa Sy n’était pas connu dans le parti. Il était encore jeune, d’ailleurs très jeune même. Contrairement à Mbaye Ndiaye, qui était très actif dans le Pds, à l’époque, en dépit d’une rupture périodique. Par la suite, sur instruction de Me Abdoulaye Wade, Tété Diédhiou sera nommé maire des Parcelles Assainies. Il retournera le Ps avec son mandat de maire des Parcelles Assainies.

Aux élections locales de 2002, Habibou Ndoye sera investi tête de la liste majoritaire et Lamine Bâ tête de la liste proportionnelle. Après la victoire du Pds, Idrissa Seck soutiendra Mbaye Ndiaye contre Lamine Bâ. Mbaye Ndiaye sera ainsi élu maire des Parcelles Assainies.

Dans le camp de Mbaye Ndiaye, se trouvait un jeune du nom de Moussa Sy, président des Jeunes du Pds des Parcelles Assainies. Avant les élections locales du 22 mars dernier, les libéraux avaient prévu d’investir Moussa Sy comme tête de la liste majoritaire et Lamine Bâ tête de la liste proportionnelle. Ce que le leader de "Beug Beugou Askanwi", Lamine Bâ, refusera catégoriquement.

Sans attendre, l’ancien ministre libéral et non moins vice-président de l’Internationale Libérale déposera sa liste, le jour même de la clôture. Sa place sera alors sur la liste de Sopi 2009 confiée à Mamoudou Wane, qui accompagnera Moussa Sy dans cette campagne. Lamine Bâ avait ouvertement dit, à qui veut l’entendre, que jamais il ne s’alignera derrière Moussa Sy.

Le Pds plonge dans une instabilité politique sans précédent dans les Parcelles Assainies. L’ancien Maire Mbaye Ndiaye qui a dirigé la municipalité pendant plus de 7 ans quittera le Pds avec ses militants pour rejoindre l’Apr de Macky Sall. Lamine Bâ Secrétaire Général de la section du Pds créera son courant "Beu Beugou askanwi" pour aller seul aux élections.

Dans les départements de Guédiawaye et de Pikine, le Pds n’a connu aucune saignée et pourtant, il a perdu les élections. Tout le contraire des Parcelles Assainies, où le Parti de Me Abdoulaye Wade a été victime de guerre de tendance et de départs multiples. Comment, face à cette situation, Moussa Sy qui a été quitté par Mbaye Ndiaye, maire sortant et Lamine Bâ, Secrétaire général de la Fédération Pds des PA et leurs militants, peut-il gagner les élections ?

 En plus, «Moussa Sy, n’est pas apprécié par les populations des Parcelles Assainies», confient certains responsables libéraux. «Il a un comportement repoussant», disent les populations. La preuve, récemment, lors de la signature d’un contrat de lutte entre Moussa Dioum et Khadim Ndiaye, il a été conspué par les populations, les jeunes, les femmes et les marchands.

Sur le plan social, il n’y a aucune différence entre les populations de Guédiawaye et celles de Pikine. Elles connaissent les mêmes problèmes dans les domaines de l’Education, de la Santé, de l’Urbanisme, de la mobilité, de l’assainissement etc. Par conséquent, ce qui a amené les populations de Guédiawaye et de Pikine à voter contre la Coalition Sopi 2009, le 22 mars dernier, ne laisse pas indifférents celles des Parcelles Assainies.

Moussa Sy a, quand même, le soutien du maire sortant de Dakar, Pape Diop, qui lui octroierait un montant de 100 millions de Fcfa pour des secours destinés aux populations. Selon certains témoignages, Moussa Sy a crée plus 100 emplois pour les jeunes.

Et pourtant, c’est cette même source qui précise que «les jeunes n’aiment pas Moussa Sy». Sans le soutien de Pape Diop, il fera face à d’énormes difficultés, si toutefois des manœuvres le porteraient à la tête de la Mairie. Car aux Parcelles Assainies, tous les jeunes sont avec Demba Dia, et ils semblent déterminés à l’installer à la tête de la municipalité.

Demba Dia est le président-fondateur de l’Ecurie de lutte «Rock Energie», d’où proviennent les champions et non moins stars de l’arène, Saliou Faye dit "Zoss" et Modou Lô. Et d’autres arrivent. Dans tous les quartiers et foyers des Parcelles Assainies, Demba Dia est connu pour ses œuvres humanitaires en faveur des populations. «C’est un homme très proche des populations», témoigne-t-on.

La guerre des chiffres a commencé depuis le lendemain des élections, Demba Dia tout comme Moussa Sy tirant chacun la couverture de son côté. Mais les autorités devront, surtout, penser aux populations qui ont déjà fait leur choix, dans les rues, en accompagnant, depuis le lendemain du scrutin, leur leader Demba Dia dans tous ses déplacements. Moussa Sy, lui, n’ose pas organiser une marche ou se rendre dans la boutique du coin pour acheter un «Tampiko»…



Source: Rewmi


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise






Partageons sur FacebooK
Petites annonces