Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Amériques
27/08/2009 - 16:13

Poutine défend l'indépendance des régions géorgiennes

Vladimir Poutine justifie la reconnaissance, il y a un an par Moscou, de l'indépendance des régions séparatistes géorgiennes de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud, en la présentant comme une revendication de pouvoir face à la domination américaine.



Les deux régions marquaient mercredi l'anniversaire de cette indépendance - que le Nicaragua est seul avoir reconnu en dehors de la Russie - par des concerts et des cérémonies de dépôt de gerbes. Des dizaines de voitures ont défilé en klaxonnant dans Tskhinvali, la capitale sud-ossète.

La Russie a reconnu les deux régions en tant qu'Etats indépendants le 26 août 2008, à la suite de la courte guerre qui l'a opposée à la Géorgie. Les troupes russes étaient intervenues pour contrer celles de Tbilissi, qui tentaient de reprendre le contrôle de l'Ossétie du Sud.

La Géorgie considère que l'intervention russe et la reconnaissance des deux régions par le Kremlin constituent des violations de sa souveraineté territoriale.

Recevant à Moscou le président sud-ossète Edouard Kokoity, Vladimir Poutine a dit ne pas s'inquiéter du fait qu'aucun autre pays que le Nicaragua n'ait imité la Russie, et il a prévenu que Moscou repousserait toute nouvelle attaque géorgienne.

"Le fait qu'un grand nombre d'Etats n'aient pas reconnu leur indépendance ne leur porte aucun préjudice", a dit le Premier ministre russe aux journalistes. "La reconnaissance russe était suffisante."

Poutine a laissé entendre que la plupart des pays, la Russie exceptée, n'oseraient pas prendre une telle décision.

"Rares sont les membres de la communauté internationale qui exercent leur souveraineté au plein sens du terme, ils sont sous l'influence d'une superpuissance - les Etats-Unis - et exécutent sa volonté", a-t-il dit.

Cette situation changera parce que "nul ne veut être un vassal", a-t-il ajouté.

A Tbilissi, le gouvernement géorgien a exhorté le reste du monde à faire preuve de fermeté à l'égard de Moscou.

"La communauté internationale devrait poursuivre avec constance sa politique de non-reconnaissance et adresser un message très simple et identique à la Fédération de Russie - rien n'est oublié et rien n'est pardonné", a déclaré à la presse Alexandre Nalbandov, vice-ministre des Affaires étrangères.

L'anniversaire était jour férié en Abkhazie ainsi qu'en Ossétie du Sud.

"Le 26 (août) est un grand jour pour l'Abkhazie - le jour de l'indépendance", a dit Roman Gueria, un habitant de Sukhumi, la capitale abkhaze. "Nos ancêtres ont combattu pour cela pendant des siècles."

Plus tôt dans la journée, le président russe Dmitri Medvedev avait affirmé que son pays ne reviendrait jamais sur la reconnaissance des deux régions.

"Je ne regrette pas cette décision", a dit Medvedev à la presse lors d'une visite à Oulan Bator, capitale de la Mongolie.

"Pour notre pays, cette décision est irréversible", a-t-il ajouté.

Source: Reuters via Yahoo news

Awa Diakhate



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo