Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Sénégal d'Aujourd'hui
30/04/2009 - 17:27

Préparation de la riposte des Associations Islamiques sur la libération des homosexuels

La libération des 9 homosexuels par la Justice la semaine dernière n’agrée pas les religieux de ce pays. C’est la raison pour laquelle ils ont décidé de s’organiser pour donner une riposte à la taille de ce qu’ils qualifient de provocation.



Ainsi, au terme de leur réunion, plus de 25 Associations Islamique ont décidé de poursuivre le combat contre l’homosexualité dans le pays. Rappelons qu’une pétition sur la dépénalisation du délit d’homosexuel circule dans certains pays africains. Et le Sénégal n’est pas à l’abri.

C’est le dimanche dernier qu’une réunion s’est tenue au mausolée Seydou Nourou Tall. Cette rencontre a été initiée par le Khalifa Seydina Madani Tall. Au terme de cette réunion des stratégies ont été dégagées. Et il a été mis sur pied le Front Islamique Pour la Défense des Valeurs Ethiques (Fidve).

 D’ailleurs c’est aujourd’hui que le Fidve avec l’ensemble des Associations qui se sont investies contre ce phénomène, tiendront un point de presse «sur l’affaire des homosexuels récemment libérés par la Justice sénégalaise». Cette rencontre aura lieu au Mausolée Seydou Nourou Tall à 17 heures.

Lors de la première réunion, le Khalife des Mourides Serigne Bara Mbacké avait envoyé Serigne Abo Mbacké Imam Ratib de la Mosquée de Niary Tally. Toutes les familles religieuses et la Communauté chrétienne seront mobilisées à cet effet selon les organisateurs de cette rencontre.

Ces Associations Islamiques entendent d’abord rencontrer les autorités avant d’organiser les manifestations et la sensibilisation partout dans le monde. Cette question semble délicate surtout que la présidence de l’Oci est actuellement assurée par le Sénégal

La justice sénégalaise avait annulé la semaine dernière, les condamnations de neuf hommes pour homosexualité. Ils avaient été condamnés en janvier dernier à 8 ans de prison ferme, pour «acte impudique et contre nature et association de malfaiteurs», et au paiement d’amendes. L’homosexualité est officiellement interdite au Sénégal, pays majoritairement musulman.

 Cette affaire avait soulevé des protestations, notamment en France. Cette décision de la Cour d'appel était attendue depuis quelques semaines à Dakar. Le 6 avril dernier, les avocats de la défense avaient plaidé pour une annulation du procès-verbal d’enquête établi par la police. Selon les avocats du collectif, les forces de l’ordre avaient violé la procédure lors de l’arrestation des neuf hommes en décembre dernier.

Les avocats avaient alors déclaré que les forces de l’ordre s’étaient introduites dans un domicile privé -à Mbao dans la banlieue de Dakar- après 22 heures, sans mandat de perquisition et sans qu’il y ait flagrant délit. La Cour d’appel a donc retenu leurs arguments. L’un des avocats s’est déclaré satisfait de cette décision : «il faut saluer le courage des magistrats qui ont jugé en droit, au-delà de toute pression». On s’en souvient, en janvier dernier cette affaire avait déclenché une vive polémique entre la France et le Sénégal. Le président Nicolas Sarkozy s’était déclaré «ému et préoccupé» par cette peine de huit ans de prison.

Du côté sénégalais, certains imams avaient renouvelé leur condamnation de l’homosexualité au Sénégal. Après quatre mois de prison, les neuf homosexuels devraient être libérés dans les prochaines heures et mis à l’abri pour leur sécurité. Il faut signaler que le Secrétaire d’Etat des Droits de l’Homme, Rama Yade a effectué une visite privée à Dakar. Selon certains, Rama Yade était venue pour intervenir auprès des autorités sénégalaises sur le dossier des homosexuels.


Source: Yahoo News


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise






Partageons sur FacebooK
Petites annonces