Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
Rss
pour y être
France
10/09/2009 - 12:42

Quand Sarkozy reçoit Jospin et Aubry à l'Elysée

Pour Nicolas Sarkozy, il est des joies particulières. Recevoir Lionel Jospin à déjeuner est l'une d'entre elles. Après Michel Rocard, qui jugeait, en privé, il y a deux ans, que Nicolas Sarkozy n'était «pas sérieux», voici un autre ex-premier ministre socialiste, cette fois-ci convié pour donner sa vision à propos du prochain sommet du G20



Les deux hommes avaient eu jusque-là des échanges peu amènes. «Se réclamer de Blum pour critiquer les 35 heures quand tous ceux qui se souviennent du Front populaire et de Blum savent que Blum est l'homme des 40 heures et des congés payés, c'est drôle et donc pas du tout sérieux», avait attaqué Lionel Jospin pendant la campagne présidentielle.

Quant à Nicolas Sarkozy, il a coutume d'ironiser, depuis le début de la crise, sur ces responsables socialistes qui ont baissé les bras devant la mondialisation. Il adore rappeler la phrase de Jospin, en 2000, devant les ouvriers de Michelin, à propos des licenciements boursiers : «Il ne faut pas tout attendre de l'État», avait plaidé le premier ministre de l'époque.

Deux heures plus tard, Martine Aubry faisait son entrée à l'Élysée, pour son deuxième rendez-vous avec le chef de l'État depuis son arrivée rue de Solferino. Une rencontre beaucoup plus classique que la précédente, entre un chef de parti et le président. Elle sera la dernière responsable rencontrée par Nicolas Sarkozy et Jean-Louis Borloo avant la réunion d'arbitrage final sur la taxe carbone, dans la soirée.

Elle lui a fait part de sa déception, soulignant que «la cacophonie gouvernementale avait gâché une belle idée». À quoi Sarkozy lui a répondu que c'était «le débat démocratique». Elle lui a expliqué que la taxe carbone n'était «pas écologique, parce que le seuil est trop bas : elle ne changera pas les comportements».

Elle s'est en revanche déclarée favorable à «une contribution, au niveau préconisé par Rocard, c'est-à-dire 32 euros la tonn... lire la suite de l'article sur lefigaro.fr


Source: Le Figaro via Yahoo News

Awa Diakhate








Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League







Partageons sur FacebooK