Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
Amériques
20/03/2010 - 21:22

Réforme de santé: dernière ligne droite pour Barack Obama

A la veille du vote décisif attendu à la Chambre des Représentants, le président américain Barack Obama a décidé d'en appeler une dernière fois aux parlementaires démocrates pour exhorter les indécis et les sceptiques à soutenir son projet de réforme du système de santé à l'occasion d'une visite au Capitole ce samedi.



Retrouvant les accents d'un capitaine de vaisseau en tempête électorale, le chef de la Maison Blanche a jeté toutes ses forces dans la bataille pour faire voter le projet phare de son mandat face à l'opposition unanime du camp républicain qui voit dans son programme un hold-up du gouvernement sur les soins médicaux qui conduira à des impôts et des déficits plus élevés.

Déterminé à obtenir le passage d'un projet au cœur de la première année de sa présidence, il a reporté cette semaine pour la seconde fois son voyage en Indonésie et en Australie, désormais prévu en juin.

Grâce à la réforme défendue par M. Obama, la couverture maladie serait étendue à quelque 32 millions d'Américains qui ne sont pas assurés, dans le seul grand pays industrialisé sans système global d'assurance maladie. Pour la première fois, la plupart des Américains seraient soumis à l'exigence de se doter d'une couverture, sous peine de se voir infliger des pénalités en cas de refus. Les compagnies d'assurance ne pourraient plus refuser l'octroi d'une couverture en raison d'antécédents médicaux, et le projet réduirait les déficits fédéraux d'environ 138 milliards de dollars sur dix ans, selon des estimations.

Des analystes au Congrès ont évalué le coût de la réforme à 940 milliards de dollars sur une décennie, en combinant les deux textes présentés au Sénat et à la Chambre des représentants.

Des milliards de dollars seraient consacrés à l'octroi de subventions pour aider les familles aux revenus n'excédant pas 88.000 dollars par an à en supporter le coût. Et le projet, approuvé par la plus importante association de médecins américains et l'Association américaine des retraités (AARP), prévoit aussi un accroissement du programme Medicaid, qui fournira des soins payés par le gouvernement à des millions de personnes disposant de bas revenus.

En vertu d'une procédure complexe et controversée dont ont débattu les démocrates, un seul vote aura probablement lieu à la Chambre des représentants pour approuver un texte -adopté en décembre- par le Sénat ainsi qu'une seconde mesure doublée d'un ensemble de dispositions arrêtées lors de négociations avec la Maison Blanche. Le Sénat aurait alors recours à une procédure pour voter cette mesure, qui n'exigerait qu'une majorité simple (51 sur 100 membres), et empêcherait les républicains d'user de tactiques pour retarder le vote.

Soucieux de réunir les 216 voix nécessaires pour le passage du texte à la Chambre des représentants, les dirigeants démocrates et Barack Obama se sont efforcés de convaincre deux groupes de démocrates: les 37 qui ont voté contre un précédent projet à la Chambre des représentants et les 40 autres qui se sont prononcés en faveur du texte, après s'être d'abord assurés qu'il comprendrait des restrictions concernant l'avortement, qui ont désormais été modifiées.

Vendredi soir, le camp démocrate s'est employé à régler le différend sur l'IVG, se disant confiant dans le fait que cette question épineuse ne viendrait pas saborder le projet. Bart Stupak, qui avait réussi en novembre dernier à intégrer une formulation stricte contre l'avortement dans le texte à la Chambre, espérait à nouveau y parvenir. Mais le représentant Henry Waxman a confié à l'Associated Press que la majorité démocrate n'aurait probablement pas besoin de son soutien lors du vote.

Autre ennemi démocrate de l'IVG, Baron Hill, a annoncé samedi qu'il soutiendrait le projet. Auparavant, quatre autres démocrates avaient fait savoir vendredi qu'ils voteraient "oui", après s'être opposés à une précédente version l'an passé à la Chambre, ce qui porterait à sept le nombre de revirements favorables au texte.

En face, Anh Cao, seul républicain à soutenir la précédente mouture, a annoncé son opposition au texte. Le camp républicain a par ailleurs juré de faire payer le prix fort aux démocrates qui auront soutenu cette réforme à l'occasion des élections de mi-mandat en novembre prochain.


Source: AP via Yahoo News


H. V. N. / source web






H. V. N. / source web

Flashback :
< >

Dimanche 31 Décembre 2017 - 15:00 Voyance cartomancie medium Colombes, Ile de France

Jeudi 28 Septembre 2017 - 17:03 Dabo Ismael: Marabout voyant Clermont-Ferrand

Mardi 25 Juillet 2017 - 23:13 Voyant marabout Saint-Etienne 69





Partageons sur FacebooK