Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Afrique et Moyen-Orient
02/05/2009 - 15:47

Refus du gouvernement malgache de s'engager sur un scrutin

Le gouvernement malgache a refusé hier vendredi de s'engager formellement sur la tenue d'élections d'ici la fin de l'année comme l'avait affirmé l'émissaire de l'Union Africaine.



La veille, l'émissaire de l'Union africaine sur la Grande Ile, Ablassé Ouédraogo, avait affirmé avoir obtenu l'accord de l'ensemble des partis politiques sur l'organisation d'un scrutin présidentiel d'ici 2010.

"Dans le principe, nous n'avons aucune objection (à la tenue d'élection cette année) mais il nous faut attendre et voir si les conditions sont favorables", a déclaré le Premier ministre, Roindefo Monja.

"La date sera fixée lors des prochaines séances de la table ronde de réconciliation nationale prévues le 17 mai", a-t-il joint au téléphone à Antananarivo.

Jeudi, l'émissaire de l'UA avait déclaré que la Haute Autorité de transition (Hat) au pouvoir à Madagascar était prête à organiser des élections avant la fin de l'année.

Andry Rajoelina, président de cette Haute Autorité qui a pris le pouvoir en mars avec l'appui de l'armée en renversant le chef de l'Etat élu Marc Ravalomanana, promettait jusqu'ici la tenue d'un scrutin en octobre 2010.

Mais cette échéance est jugée trop lointaine par les chancelleries occidentales, qui parlent d'un coup d'Etat et réclament le rétablissement de l'ordre constitutionnel.

"Tout le monde est d'accord. (Ils vont) organiser des élection à la fin de l'année", avait déclaré Ouedraogo, s'adressant à la presse à l'issue d'une réunion du groupe de contact de l'UA à Addis-Abeba.

L'UA et la Communauté pour le développement de l'Afrique australe (SADC, à laquelle appartient l'île) demandent des élections d'ici la fin 2009.

Les propos tenus par Monja reflètent le peu d'enthousiasme du nouveau pouvoir malgache à se soumettre à des pressions externes à propos du calendrier électoral. Mais il n'exclut pas formellement un scrutin cette année.

Pour les chancelleries, aucun pouvoir ne recevra la légitimité de la communauté internationale tant qu'il ne se sera pas plié à la sanction des urnes



Source: Yahoo News


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise






Partageons sur FacebooK
Petites annonces