Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
Amériques
11/05/2009 - 21:56

Roxana Saberi retrouve la libérété

Après quatre mois de détention en Iran, la journaliste américano-iranienne Roxana Saberi est sortie lundi de prison et a pu retrouver ses parents. Sa libération lève un obstacle majeur à la reprise du dialogue entre Washington et Téhéran, que le président américain Barack Obama souhaite engager après des décennies de gel.



Agée de 32 ans, la journaliste, qui possède la double nationalité, avait été condamnée par un tribunal iranien le mois dernier à huit ans de prison pour espionnage au profit des Etats-Unis.

Lundi, en appel, sa peine a été réduite à deux ans avec sursis, selon le porte-parole du système judiciaire iranien Ali Reza Jamshidi, qui a précisé que la journaliste était libre de quitter l'Iran. Il a expliqué que cette réduction de peine était un geste de "clémence islamique" parce qu'elle avait coopéré avec les autorités et exprimé des regrets. Durant les deux années de sursis elle ne pourra pratiquer le journalisme en Iran, a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis avaient appelé à plusieurs reprises à la libération de Roxana Saberi, jugeant infondées les accusations à son encontre.

La Maison Blanche s'est félicitée lundi de sa libération. L'administration Obama maintient que Roxana Saberi a été accusée à tort, mais "nous saluons ce geste humanitaire", a déclaré le porte-parole de la présidence Robert Gibbs. Il a ajouté que le président Barack Obama avait hâte d'accueillir Roxana Saberi aux Etats-Unis.

"Evidemment, nous continuons de contester les charges retenues contre elle et les verdicts rendus, mais nous sommes très réconfortés par sa libération", avait déclaré un peu plus tôt devant la presse la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton.

Le père de la journaliste Reza Saberi, d'origine iranienne, a précisé que sa fille, qui avait fait une grève de la faim pendant deux semaines pour protester contre sa détention mais avait dû s'interrompre pour des raisons médicales, était en bonne santé.

"Je suis très heureux qu'elle soit libre. Roxana va bien", a-t-il déclaré peu après sa libération. "Nous nous attendions à sa libération, mais pas si tôt. Elle va se préparer à partir (d'Iran) demain ou après-demain", a-t-il dit aux journalistes devant sa maison de Téhéran. Il a précisé que la jeune femme se trouvait au domicile d'un ami, où ses parents allaient la rejoindre.

La famille Saberi vit à Fargo dans le Dakota du Nord et ses parents se trouvaient en Iran depuis plusieurs semaines pour tenter d'obtenir sa libération.

Les parents de la jeune femme avaient retrouvé leur fille à la prison Evin de Téhéran, où Roxana était détenue depuis son arrestation fin janvier. Sa mère était apparue souriante devant la prison, tandis que son père semblait submergé par l'émotion. Ils sont ensuite partis par une porte arrière, loin des regards des journalistes.

Roxana Saberi, qui avait grandi à Fargo, s'était installée en Iran il y a six ans et a travaillé comme journaliste indépendante pour plusieurs médias dont la BBC. Après son arrestation, les autorités l'avaient d'abord accusée de travailler sans les accréditations nécessaires. Mais elle avait ensuite été jugée à huis clos à la mi-avril pour le chef beaucoup plus grave d'espionnage au profit des Etats-Unis et incarcérée à la prison Evin, où nombre de prisonniers politiques sont détenus.


Source: Associated Presse via Yahoo News


Awa Diakhate






Awa Diakhate

Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise





Partageons sur FacebooK