Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Afrique et Moyen-Orient
28/08/2009 - 15:57

Saïf al Islam Kadhafi veut renouer les liens avec Londres

L'un des fils du président libyen Mouammar Kadhafi, Saïf al Islam, plaide pour un renforcement des liens commerciaux entre son pays et la Grande-Bretagne, estimant qu'il est temps de mettre le passé derrière soi après la libération d'un auteur de l'attentat de Lockerbie.



L'Ecosse a libéré la semaine dernière Abdel Basset al Megrahi, ancien agent libyen condamné à la prison à vie pour l'attentat contre un Boeing 747 de la Pan Am qui avait fait 270 morts dont 189 Américains au-dessus de la petite ville écossaise en 1988.

Megrahi, souffrant d'un cancer en phase terminale et n'ayant plus que quelques mois à vivre, a été remis en liberté pour des raisons humanitaires avant d'être accueilli en héros par plus d'un millier de personnes rassemblées à Tripoli.

"Lockerbie est de l'histoire. L'étape suivante est une coopération fructueuse et productive avec Edimbourg et Londres. La Libye est un marché prometteur et riche, alors parlons de l'avenir", déclare Saïf al Islam, fils du président libyen, dans un entretien au quotidien écossais The Herald.

Islam, qui accompagnait Megrahi lors de son retour en Libye, a précisé que les cérémonies d'accueil, qui ont provoqué des réactions de stupeur et de colère aux Etats-Unis, n'étaient pas aussi importantes qu'elles auraient pu l'être.

"Il n'y a pas eu de cérémonie officielle, pas de garde d'honneur, pas de feu d'artifice, ni de défilé. Nous aurions pu organiser une bien meilleure réception", affirme-t-il dans l'entretien que The Herald publie sur son site internet.

Le Premier ministre britannique Gordon Brown a joint sa voix à celles condamnant l'accueil triomphal réservé à Megrahi, mais n'a pas fait de commentaires sur la libération, précisant que la décision revenait au gouvernement écossais.

La Grande-Bretagne a démenti avoir voulu libérer l'ancien agent afin d'améliorer les relations diplomatiques et commerciales avec la Libye, pays possédant les plus importantes réserves pétrolières d'Afrique.


Source: Reuters via Yahoo News


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise