Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Sénégal d'Aujourd'hui
03/09/2009 - 18:17

Samuel Sarr et ses délestages maintenus

Le Premier ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye, a confirmé hier après-midi le maintien dans son gouvernement du ministre de l’Energie et des Biocarburants, Samuel Sarr, lequel a participé le même jour à une réunion ministérielle consacrée à l’énergie.



«Il n’a pas été question de démission de Samuel Sarr. Il n’en est pas question du tout. J’ai lu dans la presse que moi-même, j’aurais demandé à monsieur le Président de limoger Samuel Sarr. Je n’ai jamais demandé à monsieur le Président de la République de limoger Samuel Sarr», a-t-il déclaré à la presse.

Le chef du gouvernement s’exprimait au sortir de ladite réunion sur l’énergie à laquelle ont pris part, outre le ministre sectoriel, ses collègues de l’Intérieur (Cheikh Tidiane Sy), du Budget (Abdoulaye Diop) et de la Communication (Moustapha Guirassy). Le journal sénégalais Le Quotidien a annoncé, dans son édition du jour, la démission du ministre Samuel Sarr, en raison des ‘’turbulences’’ dans le secteur de l’énergie. «Il n’a pas été question de ça (démission de Samuel Sarr) en tout cas dans mon bureau tout à l’heure», a insisté Souleymane Ndéné Ndiaye. Mardi, M. Sarr n’a fait aucune déclaration devant la presse à sa sortie du bureau du Premier ministre, à l’issue de la réunion. Prié de décliner la stratégie du gouvernement pour faire face aux délestages, le Premier ministre a souligné que «les solutions sont administratives». «Nous ne les révélerons pas, nous les appliquerons et vous verrez justement les résultats sur le terrain».


Guérilla urbaine

Avant-hier et hier ce qui s’est passé entre les quartiers de Niary Tally, Ouagou Niayes, Hlm et Castor a tout l’air d’une guérilla urbaine. Ce sont des jeunes très en colère qui ont occupé les rues juste après la rupture du jeûne. Ils disent en avoir marre des délestages. Tous dehors disaient-ils ! Ces jeunes étaient comme des militaires. Dans leurs stratégies, ils brûlaient des feux dans les rues pour attirer les policiers. Si ces derniers viennent pour les disperser, ils passent par d’autres voies pour tenter de s’attaquer aux Agences de la Senelec. Finalement, les policiers ont encerclé les Agences de la Senelec pour empêcher les jeunes d’y mettre le feu.

Raddho/Walf

«La Raddho est profondément attristée par le conflit totalement absurde qui oppose les artistes sénégalais représentés par le Bsda au groupe de presse Walfadjri qui sont des partenaires naturels». Le non-respect de la décision de justice obligeant le groupe Walfadjri à payer les droits d’auteurs et à signer les engagements a conduit à la fermeture la semaine dernière de la télévision et des chaînes de radios du groupe. «La Raddho considère cette décision de justice avec ses conséquences politiques, économiques et sociales totalement disproportionnée et exprime sa désapprobation la plus totale», ajoute la même source. L’organisation exhorte l’Etat à prendre «immédiatement toutes les initiatives utiles pour la reprise des émissions». Elle invite «solennellement les parties en conflit à privilégier des solutions négociées dans un climat apaisé et serein pour l’intérêt du Sénégal». La Raddho estime que «ce conflit ayant abouti à une décision de justice absurde, grave et catastrophique sur tous les plans avec la suspension des programmes radios et télévision de Walf». Elle regrette qu’une telle décision prive le groupe de «recettes» et les artistes d’un «formidable moyen de promotion de leurs œuvres». Selon l’organisation, les auditeurs et téléspectateurs de Walf du Sénégal et à travers le monde sont privés de leur émission préférée et pire encore, les travailleurs sont sans leur outil de travail. Elle considère «qu’aucune des deux parties et encore moins les populations n’ont intérêt à laisser perdurer cette situation pour le moins dévastatrice pour l’image du Sénégal et son pluralisme démocratique et médiatique». La Raddho s’engage par ailleurs pour la «résolution rapide de ce conflit malheureux».

La foudre

La foudre s’est abattue lundi à Sao, localité située près de Notto Kouye Diama dans le département de Tivaouane, faisant deux morts et deux blessés graves. Les victimes s’étaient abritées sous un arbre, quand la foudre est tombée, lundi un peu avant 18 heures au moment où dans la localité, s’abattait une pluie diluvienne sous un lit de tonnerres et d’éclairs, précise la même source. Les deux morts, Eumeu Kabé et Pape Diop, sont des cousins germains âgés respectivement âgés de 25 et 24 ans. Ils ont été inhumés, mardi, tandis que les blessés sont présentement internés à l’hôpital Amadou Sakhir Ndiéguène de Thiès. La foudre avait surpris les victimes dans un périmètre maraîcher, selon la même source.

Walf …

Les travailleurs du groupe Walfadjri (privé) ont décidé d’organiser, dans les jours à venir une marche de protestation à travers les rues de Dakar, «pour que justice leur soit rendue et que leur outil de travail leur soit intégralement restitué». Au cours d’une assemblée générale tenue lundi à Dakar, les travailleurs du groupe Walfadjri ont dit «prendre l’opinion à témoin sur cette forfaiture», en faisant allusion, à la fermeture, jeudi dernier, de la radiotélévision Walfadjri, suite à un bras de fer avec le Bureau sénégalais du droit d’auteur (Bsda) relatif au paiement des droits d’auteurs. A cette fin, souligne le texte, l’assemblée générale a décidé d’organiser, entre autres actions, une conférence de presse dans les prochaines heures. «Les travailleurs du Groupe Walfadjri, de façon unanime, se sont déclarés solidaires du combat que mène la direction générale dans cette affaire qui l’oppose au Bsda et se sont prononcés pour que Walf TV et Walf Fm soient rapidement rétablies dans leur droit ; celui de recommencer à émettre et à diffuser leurs programmes», rapporte le communiqué.

… dans la rue

«Car s’il est établi que si le Bsda est fondé à réclamer le paiement des droits d’auteurs, il a délibérément voilé la loi dans cette affaire», indique-t-il. Il ajoute : «l’ordonnance du juge des référés qu’il évoque pour motiver son action ne lui donne aucunement le droit de procéder à la fermeture de la télévision (Walf Tv) de la radio d’informations générales (Walf Fm) et des deux radios thématiques du Groupe Walfadjri». «Mais, poursuit le texte, cette ordonnance plutôt lui permet juste, au cas où les œuvres protégées par le Bsda continuaient à être diffusées, de saisir à nouveau le juge des référés pour qu’il mette le groupe Walfadjri sous astreinte d’une somme d’argent à lui payer chaque fois qu’il passe outre à l’interdiction». En plus d’une audiotélévion, le groupe Walfadjri édite les quotidiens Walfadjri, Walf Sports et Walf Sports.

Soutien

Le Collectif des Délégués de quartier des Parcelles Assainies, le Collectif des Imams des Parcelles Assainies et l’Association des Personnes du 3e âge disent «non» à l’exploitation à des fins privés et personnelles du terrain des Parcelles assainies. C’est à la suite de la réunion que nous avons tenue ce 1er Septembre 2009 au Foyer des Jeunes des Parcelles Assainies. Considérant le contexte particulier de raréfaction des espaces publiques au niveau des Parcelles Assainies que la quasi-totalité des espaces prévus dans le plan directeur des Parcelles Assainies a été bradée à des fins privées voire personnelles, que l’espace jouxtant le marché de l’Unité 17 constitue la dernière réserve des Parcelles Assainies, que les populations des Parcelles Assainies n’ont aucun intérêt dans une société dont elles ne sont ni membres, ni associé et l’action entreprise par le Député-Maire pour freiner les usurpateurs est salutaire, «signons cette présente motion de soutien à l’action du Député-Maire face aux manipulateurs, usurpateurs et hommes d’affaires véreux qui veulent s’accaparer sans scrupule du bien commun à des fins privées». Le Président du Collectif des Délégués de quartier des Parcelles Assainies Amadou Tall, le Président du Collectif des Imams des Parcelles Assainies Oumar Ndiaye, le Président de l’Association des Personnes du 3e âge Cheikh Abdou Khadre Niasse.

Rebelles …

Les échos des coups de feu qui ont retenti récemment à Diabir (6km de Ziguinchor) ont depuis quelques jours connu une pause. Nos sources dignes de foi nous avaient confirmé que ces attaques contre les positions militaires étaient dues à l’arrestation de quatre rebelles par l’armée. Et les maquisards de leur part réclamaient la libération immédiate et sans conditions de leurs camarades. Les mauvais souvenirs étaient au réveil. Du coup, la panique s’était installée dans beaucoup de quartiers de la commune. Le début du ramadan était rythmé par les accrochages entre l’armée et les forces du MFDC. Les populations des quartiers proches des champ de bataille différaient la coupure de leur jeûne et se terraient dans leurs maisons juste après le coucher du soleil.

Libérés

Mais ne vous inquiétez pas, les rebelles ont obtenu gain de cause car les militaires ont selon des sources fiables libérées en douceur les prisonniers. Cela est synonyme de «paix» ou d’accalmie du moins pour le moment. Les insurgés avaient promis de multiplier les assauts jusqu’à cette libération et ce serait les civils qui allaient payer les pots cassés. Pour éviter le pire aux pauvres habitants de Ziguinchor qui auront tout subi durant cette crise casamançaise d’innombrables exactions, là où certaines personnes incapables, se sucrent du dossier Casamance. Arrêtez, les fossoyeurs de la paix car quand les éléments du maquis comprendront que vous vivez sur leur dos, vous serez recherchés et «immolés» comme des moutons de tabaski. La paix, ce sont des actes et non des paroles.

Wade 2012

Le Mouvement «Benno Faal Wade» en 2012 créé par la responsable libérale Adji Ndiouk Mbaye de Kaolack a installé ses cellules au niveau national. C’est celle de Thiès qui vient d’être mise sur pied d’abord avec Ndèye Ndiaye comme coordonnatrice. A Dakar, c’est Aminata Mbaye qui a été choisie. Marie Bâ à Thiés, Babacar Thioune à Louga, Moustapha Thioune à Saint-Louis, Matam Maïmouna Kane, Fatick Mamadou Abdoulaye Fall, Kaoalack Talla Dieng, Tambaocunda, Awa Soumaré, Kolda Nafy Diallo, Ziguinchor, Ibrahima Seck, Kaffrine Mame Fatou Samb. Pour les cellules basées en Europe, Bassirou Kane a été choisi pour l’Italie, Mouhamed Ndiaye pour les Usa, France Fatou Diop Seck, Angleterre, Ndiamé Ndiaye, Espagne Héléne Diamé, Gambie Khoudia Ndiaye, Côte d’Ivoire Nafy Bâ et enfin Mauritanie Guéda Kane. La présidente de ce mouvement Adji Ndiouck Mbaye entend organiser un mega meeting de lancement à Kaolack.


Source: Rewmi


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise






Partageons sur FacebooK
Petites annonces