Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Faits Divers - Société
16/07/2009 - 11:30

Santé: les actus du 16/07/09

Grippe A, la valse-hésitation - La France achète 94 millions de vaccins contre la grippe A - Médicaments, des milliards d'euros gaspillés - Grippe H1N1, le généraliste en première ligne - Grippe A/H1N1, 481 cas confirmés en France, selon l'InVS - Santé, le cannabis sans le plaisir - Prévention, attention aux infections sexuellement transmissibles (IST).



Santé: les actus du 16/07/09
Grippe A, la valse-hésitation
Destinationsante: distribution de masques et d'antiviraux en Belgique, mise en cause de la fiabilité des statistiques de l'organisation mondiale de la Santé (OMS) par des épidémiologistes de l'impérial Collège à Londres. Que se passe-t-il donc sur le front de la grippe? En France, le gouvernement pèse et soupèse ses mots pour éviter l'annonce officielle de la pandémie.

La France achète 94 millions de vaccins contre la grippe A
L'express.fr: la France a décidé d'acheter 94 millions de doses de vaccin contre la grippe A(H1N1) pour un montant d'un milliard d'euros auprès de trois laboratoires et tente d'anticiper une pandémie "presque inévitable."

Médicaments, des milliards d'euros gaspillés
Lefigaro.fr: chaque Français a absorbé en 2006 pour 504 € de médicaments, soit 40 % de plus que ses voisins européens. Un record. Il est vrai que le système de remboursement par la carte Vitale n'incite pas aux économies, car ni le médecin, ni le pharmacien, ni le patient n'ont le sentiment que quelqu'un paie la facture. Surtout, beaucoup de ces remèdes traînent dans les armoires à pharmacie, pastilles contre les brûlures d'estomac, cachets contre l'insomnie, antidépresseurs pour les coups durs… Ou finissent à la poubelle. Ces médicaments prescrits, remboursés et non consommés «pourraient coûter à la France des milliards d'euros chaque année», selon les déclarations récentes d'un responsable de la Direction générale de la santé.

Grippe H1N1, le généraliste en première ligne
Lefigaro.fr: «dans une volonté d'anticipation, nous avons décidé aujourd'hui que les personnes souffrant de la nouvelle grippe seront désormais prises en charge par le système ambulatoire, sauf pour les cas graves pour ­lesquels l'hôpital reste la référence», a déclaré mercredi Brice Hortefeux, ministre de l'intérieur, en charge de la cellule interministérielle de crise sur la grippe. Mercredi avec Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, M. Hortefeux a annoncé un changement complet du dispositif de soins axé non plus sur l'hôpital comme c'est le cas actuellement, mais sur la médecine de ville.

Grippe A/H1N1, 481 cas confirmés en France, selon l'InVS
AP: la France compte 481 cas confirmés de grippe A/H1N1 depuis le début de la pandémie, a annoncé mercredi Françoise Weber, directrice de l'Institut de veille sanitaire (InVS), en précisant que la majorité des patients ne sont plus malades.

Santé: le cannabis sans le plaisir
Slate.fr: on a inventé le café sans caféine, la bière sans alcool et la cigarette sans fumée. Que va-t-on inventer demain? Le cannabis sans plaisir. GW Pharmaceuticals, une société britannique, vient de demander l'autorisation de l'Union européenne (UE) pour commercialiser Sativex, un «produit pharmaceutique cannabinoïde» .«Quoi!?» Déconcerté(e), vous froncez les sourcils devant votre écran en vous disant que c'est un moyen détourné de légaliser le hasch? Pas du tout, répond la société pharmaceutique: «Sativex est un produit pharmaceutique cannabinoïde standardisé au niveau de sa composition, de son mode de préparation et de sa dose, administré au moyen d'un système adéquat qui est et continue d'être testé dans des études précliniques et cliniques contrôlées. L'herbe de cannabis brute sous quelque forme que ce soit - y compris un extrait brut ou une teinture - est tout à fait différente de ce produit.» Voilà. Sativex, ce n'est pas de l'herbe. C'est un produit dérivé soigneusement raffiné.

Prévention, attention aux infections sexuellement transmissibles (IST)
Maxisciences: les infections sexuellement transmissibles sont provoquées par différents agents (virus, bactéries, parasites...) transmis d'une personne à l'autre au cours des relations sexuelles. Mais certaines d'entre elles, comme le VIH, l'hépatite B, ou la syphilis, peuvent également se transmettre autrement que par voie sexuelle. La gravité des IST est variable. Les plus graves peuvent être mortelles, comme le sida ou l'hépatite B. Condylomes et papilllomavirus peuvent quant à eux provoquer des cancers, tandis que les chlamydioses, la syphilis ou encore l'herpès peuvent entraîner des complications sévères (infections génitales graves, grossesses extra-utérines, stérilité...). Le meilleur moyen de se protéger contre les IST est d'utiliser un préservatif et d'avoir recours au dépistage. L'Inpes insiste aujourd'hui sur l'importance de ce dernier, qui doit être effectué avant l'apparition des premiers symptômes. En effet, si les infections sexuellement transmissibles ne sont pas toujours visibles, leurs conséquences peuvent quant à elles se révéler dramatiques.

VG/source web


Virginie GIMENO







Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise






Partageons sur FacebooK
Petites annonces