Quantcast
Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub     pub     pub    

pour y être
Europe
17/03/2009 - 18:52

Sarkozy défend le bouclier fiscal


Nicolas Sarkozy a défendu ce mardi le bouclier fiscal, critiqué par la gauche et par plusieurs certaines personnalités de l'UMP. "Je n'ai pas été élu pour augmenter les impôts", a-t-il déclaré devant les salariés de l'usine Alstom d'Ornans .



Le chef de l'Etat a défendu le principe du bouclier fiscal, qui limite depuis 2007 à 50% des revenus les impôts des contribuables, affirmant que sa remise en cause ferait fuir vers l'étranger les Français les plus aisés. "Je ne veux pas enrichir Monaco, la Suisse ou l'Autriche", a-t-il expliqué.

Si on augmente les impôts, "qui en souffre?", a-t-il interrogé. "Pas ceux dont on augmente les impôts et qui s'en vont, mais ceux qui restent et qui n'ont plus de travail".

Il a stigmatisé ceux "que ça démange d'augmenter les impôts" que ce serait "une grande erreur". "Ils oublient qu'on est dans une compétition dont le but c'est de faire venir en France, investir en France les gens qui ont de l'argent, dans nos usines et dans nos entreprises. C'est pas de les faire partir".

Dans la majorité, qui avait soutenu l'instauration puis le renforcement du bouclier fiscal, certains demandent désormais au gouvernement de revenir sur ce dispositif au nom de la solidarité des plus riches. En pointe sur ce sujet, le président de la commission des Affaires sociales Pierre Méhaignerie propose une "contribution exceptionnelle" sur les revenus supérieurs à 300.000 euros par an.



Source: Yahoo News





Awa Diakhate








Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb