Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
Régions
11/03/2009 - 15:21

Ségolène Royal réclame 50.000 euros à Paris Match

Paris-Le numéro de Paris Match en cause montrait en une et sur plusieurs pages la responsable socialiste au cours d'"une escapade romantique" dans les rues de Marbella avec un homme. Le reportage se poursuivait en Guadeloupe.



L'avocat de Ségolène Royal, Me Jean-Pierre Mignard, a réclamé mercredi 50.000 euros à l'hebdomadaire Paris Match  devant la juge des référés du tribunal de Nanterre, pour avoir  publié en couverture et dans le magazine des photos  de l'ancienne candidate à la présidentielle au bras d'un homme en Espagne. L'ordonnance de la juge sera rendue le 20 mars prochain.

Le numéro de Paris Match en cause montrait en une et sur plusieurs pages la responsable socialiste au cours d'"une escapade romantique" dans les rues de Marbella, en Espagne, avec un homme inconnu du grand public. Le reportage se poursuivait en Guadeloupe, où la candidate à l'élection présidentielle s'était notamment rendue aux obsèques du syndicaliste Jacques Bino, tué par balle à Pointe-à-Pitre le 18 février. "Il n'y a jamais eu le moindre consentement de Mme Royal" à la publication des photos de Marbella, "prises à son insu, souligne Me Mignard. Mme Royal, comme quiconque (...) a le droit de vivre la vie privée qui lui convient. La somme de dommages et intérêts est réclamée sur le fondement des atteintes au droit à l'image et à la protection de la vie privée.

Lors de l'annonce de l'action judiciaire, Me Mignard avait cru déceler dans l'article du journal "une manière sournoise, insidieuse", de ramener la présidente de la région Poitou-Charentes "à une sphère people", alors qu'elle venait de se rendre pendant trois jours en Guadeloupe, en pleine crise. Un argument repris à son compte par l'avocate de Paris Match , Me Marie-Christine de Percin, qui explique "qu'au moment où elle vient parler aux plus défavorisés", en Guadeloupe, "on apprend qu'elle était" quelques jours plus tôt "dans un endroit pour milliardaires (...) où l'on ne s'attend pas à voir un responsable socialiste". L'avocate dénonce également l'utilisation du magazine qu'elle défend dans un but "politique". Me de Percin a fait valoir que "Mme Royal, depuis 30 ans, a utilisé les médias à chaque fois qu'elle en a eu besoin et qu'à chaque fois, elle a donné de sa vie privée". Elle a notamment cité en exemple son dernier livre, Femme debout , qui contient, selon l'avocate, des "confidences sur sa vie personnelle et privée".


Source: Yahoo News


Awa Diakhate






Awa Diakhate

Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise






Partageons sur FacebooK