Sommaire
Sénégal d'Aujourd'hui
07/10/2009 - 15:53

Sénégal: fin du mandat du Président de l'Assemblée Nationale

Qui entre Doudou Wade, Iba Der Thiam, Aïda Mbodji et Fada pour lui succéder. Wade au président de l’Assemblée Nationale : «J’en ai marre d’être trompé»



Le mandat du président de l’Assemblée Nationale, Mamadou Seck prend fin au mois de Novembre prochain. Déjà des signaux d’un départ s’affichent. Et la preuve a été donnée lors de la dernière audience accordée aux libéraux du département de Pikine proches du premier des parlementaires.

Il y aurait des gens qui travailleraient l’oreille de Me Abdoulaye Wade pour que Mamadou Seck ne soit pas reconduit à la tête de l’Assemblée Nationale. Pour débarquer l’ancien Président Macky Sall, les libéraux avaient voté une loi réduisant le mandat du président du parlement qui passe de 5 à 1 an.

C’est ainsi que Mamadou Seck a été nommé par le groupe libéral président de l’Assemblée avec près de 130 voix. Mais à quelques semaines du renouvellement du bureau de l’Assemblée, d’autres noms sont cités pour remplacer Mamadou Seck. Il s’agit du député du Peuple, le Pr Iba Der Thiam, Vice président au niveau de cette Institution. Son expérience, ses positions par rapport aux aspirations des sénégalais, son vécu et son engagement politique aux côtés de son leader Me Abdoulaye Wade font penser à certains qu’il ferait un bon successeur de Mamadou Seck. Rappelons qu’Iba Der Thiam est le coordonnateur de la plus grande structure politique dans la mouvance. La Cap 21 est composée de plus de 40 partis.

D’autres parlent du président du Groupe parlementaire libéral, Doudou Wade. Le Maire de Bambey Aïda Mbodji, Vice président est aussi cité. Cette dame a été longtemps Ministre avant d’être élue député. Elle a mené de grands combats contre l’ancien Maire de sa ville, Pape Diouf. Aïda Mbodji a gagné Bambey face à d’autres libéraux qui ont appelé au vote sanction contre sa liste. Le nom de Modou Diagne Fada, Vice président à l’Assemblée revient souvent.

Le président de la République semble ainsi lâcher Mamadou Seck. Comme c’est relaté hier dans la presse, le Président n’est pas content de ses responsables dans la banlieue. Il est convaincu que ces derniers le trompent. «J’en ai marre d’être trompé» leur aurait-il dit. Car après la défaite des libéraux lors des élections locales, aucun bilan financier ne lui a été fait en dépit des millions dépensés.

Il y a quelques jours, l’ex-maire libéral, Daour Niang Ndiaye aurait fait une sortie annonçant sa décision de passer le flambeau à Mamadou Seck. Mais certains jeunes libéraux du département n’ont pas attendu. C’est ainsi que les Jeunesses Libérales de la dite localité ont fait une sortie. Selon Ousmane Djigo : «Daour Niang Ndiaye n’a aucune crédibilité, voire légitimité pour passer un flambeau à qui que ce soit. Il aurait dû présenter des excuses aux militants et sympathisants du Pds dans le département de Pikine. Il est le principal artisan de notre déconfiture lors des Locales du 22 Mars dernier. Il nous a fait perdre 11 communes d’arrondissement sur 16 existantes», a fait comprendre le secrétaire général de la Section communale Pds de Djidah Thiaroye/Kao.

Il semble que deux camps se dessinent dans le département, celui de Mamadou Seck soutenu par Daour Niang Ndiaye et l’autre tendance dirigée par l’ex-Ministre Aminata Lô Dieng soutenu par Alioune Niang et le grand mouvement Alliance Wadiste. Depuis sa nomination comme Ministre de la Culture, Modou Bousso Lèye semble s’éloigner de sa base politique. Point de réunions, point de meetings, point de visites de proximité.

Source: Rewmi


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise






Partageons sur FacebooK
Petites annonces