Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
Rss
pour y être
Art et Culture
13/03/2009 - 18:19

Succession contestée au Théâtre de l'Aquarium

Paris- L'occupation d'un théâtre à la Cartoucherie de Vincennes : les marronniers qui veillent sur les lieux en ont vu d'autres. Depuis sa création, en 1964, ce temple du théâtre indépendant a relayé nombre de contestations.



Jeudi 12 mars, pourtant, s'y est exprimée une révolte d'un nouveau genre. Les metteurs en scène Jean Bellorini, Hélène Cinque et Alexandre Zloto ont occupé le Théâtre de l'Aquarium afin de dénoncer le choix du ministère de la culture, qui leur a préféré François Rancillac pour diriger l'institution. Cette décision marque, selon eux, "la mainmise du ministère sur un théâtre de la Cartoucherie, lieu libre, non institutionnel, inscrit depuis quarante-cinq ans dans une dissidence pacifique".

 Leur initiative dispose du soutien des figures de la Cartoucherie : Ariane Mnouchkine au Soleil, Carolyn Carlson au Chaudron et Philippe Adrien à La Tempête. Ils ont réclamé l'arrivée de "jeunes troupes, capables de travailler, vivre, dormir sur place, avec l'énergie et le désir que nous avions il y a quarante ans", dit Ariane Mnouchkine.

Cette "légitimité" s'est heurtée à une autre, celle du conseil d'administration de L'Aquarium. Lieux indépendants, non labélisés, créés et gérés par les artistes, les théâtres de la Cartoucherie n'ont ni cahier des charges ni procédure de succession. Lors du départ, en 2002, de Jean-Louis Benoît, dernier des fondateurs en place, Jacques Nichet et Didier Bezace étaient partis respectivement à Toulouse et Aubervilliers. La ministre Catherine Tasca avait désigné Julie Brochen.

Car, si le cadre reste flou, le financement est clair : l'Etat. Après la nomination, en 2008, de Julie Brochen au Théâtre national de Strasbourg, le conseil d'administration de L'Aquarium n'a pas voulu de ce que Julie Brochen nomme "une OPA d'Ariane" et a soutenu François Rancillac, directeur sortant de la Comédie de Saint-Etienne, "le meilleur projet". Un CA où siègent les trois fondateurs "qui ont quitté les lieux il y a maintenant bien longtemps et dirigent tous des centres dramatiques nationaux", soupire Ariane Mnouchkine.

Au ministère, on fait valoir la jeunesse de François Rancillac, 43 ans, et "sa capacité à trouver des cofinancements pour abonder un budget modeste", 600 000 euros de subvention. "Et nous avons suivi le conseil d'administration."


Source:  Yahoo News

Awa Diakhate








Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League