Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
Al Wihda International
30/12/2007 - 17:31

Tchad actuel : une histoire de famille



Tchad actuel : une histoire de famille

En lisant au travers les lignes de l'article paru le 26 Décembre 2007, et qui s'intitule « Dans sa guerre contre les rebelles », on ne peut qu'être indigné de l'impertinence des propos. Mr Mahamat Ahmat, en plaideur éloquent, s'est évertué à désigner les hommes et les clans zaghawa qui sont à l'origine du malheur des Tchadiens. Ce machin, dont je ne peux même pas qualifier d'article, car on n'apprend rien du tout à cause de sa stérilité, ne reflète que les symptômes du découragement et du désespoir d'un groupuscule de bandes armées nostalgiques d'un paradis perdu, et dont la perspective de le retrouver s'éloigne chaque jour, de plus en plus. Sans doute, ce texte dénote les élucubrations d'un cerveau malade. Peut être que la rédaction de Tchad actuel qu'il convient d'appeler désormais « Tchad virtuel » me répondra que c'est au nom du principe de la liberté d'expression qu'elle a bien voulu servir de tribune à l'auteur de ce machin. Est-ce au nom de la vérité? On le veut bien ! Mais pourquoi cette véhémence et cette opiniâtreté à vouloir essentiellement focaliser sur les mêmes individus, oblitérant ainsi un jugement global sur le régime. En procédant de la sorte, ne rendez vous pas compte que, en quoi les querelles internes des clans zaghawa intéresseraient les Tchadiens ? A mon sens, aucunement. Le défi qui reste à surmonter par les Tchadiens est d'une autre nature. En tout cas, ce défi n'est sûrement pas l'improbable abolition du sultanat de Kapka, ni même l'hypothétique exil du General Mahamat Ismaïl CHAÏBO. Les Tchadiens ne se préoccupent guère de savoir si demain, le général Mahamat Souleyman MENDIE sera radié de l'armée Nationale Tchadienne et que les militaires originaires de Kapka et de Doureng que vous redoutiez tant, parce qu'ils n'ont aucun complexe vis-à-vis des éléments du RFC, au point qu'ils les ont délogé dare-dare du massif de Kapka, seront un jour mutés de la division de l'escadron blindé. Vous feriez bien d'arrêter cette sale guerre médiatique qui a pour unique stratégie de s'attaquer systématiquement à tout responsable politique ou militaire de premier rang, issu de Kobé, comme si les cadres de cette région n'ont pas vocation à devenir des honnêtes hommes politiques et fonctionnaires de l'Etat. Ces attaques répétées ont commencé dans un premier temps en 2005, et ont eu pour cibles les généraux Mahamat Ali ABDALLAH et Abakar ABDELKERIM, et aujourd'hui elles continuent toujours à prendre pour cibles les généraux Mahamat Ismaïl CHAÏBO et Mahamat Souleyman MENDIE. Ainsi, à chaque fois vous les traitiez d' « hommes à tout faire », de traîtres, de brigands, de mercenaires…Ca suffit. Il faut faire preuve de discernement. Et si vous persistez dans votre égarement, préparez vous alors à une longue guerre, et Dieu sait que vous n'en sortiriez pas vainqueurs. A ceux qui ne connaissent pas l'histoire, je voudrais leur dire que le DG de l'ANS et tous ceux que vos regards méprise ne sont pas des arrivistes au sein du régime dirigé par le MPS, et par-dessus tout ils sont des éléments de l'armée nationale Tchadienne. Dès lors, en vertu de quoi vous les appelez à ce qu'ils gardent leur neutralité. Etes vous mécontents du fait qu'ils ne vous rejoignent pas ? Soyez lucides, car les temps ont changé. A ceux qui tentent d'opposer les BIGUI et la famille HAGGAR, je voudrais leur dire que ces deux familles sont étroitement liées par des liens historiques et familiaux. Et si certains espèrent que la réhabilitation du sultanat de KAPKA devienne une source de discorde entre ces deux familles, ils seront déçus. Et d'ailleurs, en vertu de quoi les BIGUI s'abstiendraient-ils de réclamer leur chefferie traditionnelle ? Est-ce parce que cela déplaît à quelques fanatiques de je ne sais quel bord, qu'ils n'oseraient pas réclamer ce qui leur est dû? Et le canton du Vieux Koty, au sujet duquel l'auteur de l'article feint de lui témoigner quelques compassions, qu'il soit rassuré, ses enfants ne sont pas si malmenés que cela, et même si c'était le cas, ils ne comptent pas sur « Tchad virtuel » pour qu'il leur vienne au secours.
A propos de l'anecdote sur la levée de boucliers des fils et petits fils du sultan ABDOULAYE de Kapka, pour la défense de leur sultanat, je voudrais dire que cela n'a aucun fondement et, rien que dans le fait de le relater, il y'a quelque chose d'indécent et cela s'apparente à un délit de sale gueule. D'abord, Mahamat Ismaïl CHAÏBO est membre de la famille royale et il a été pour beaucoup dans la réhabilitation du sultanat. Ceux qui ne le connaissent pas doivent savoir que le vieux CHAÏBO est le frère du sultan ABDOULAYE, et tous les deux sont les enfants de BORGOU. Inutile de compter sur les enfants du sultan ABOULAYE pour régler vos comptes avec le DG de l'ANS. Que ceux qui projètent de le contraindre à l'exil sachent qu'ils ont eux aussi un vaste programme.



Source: Alwihda Info International Presse Service




Babikir SOULEYMAN






Babikir SOULEYMAN


1.Posté par desire taidang le 30/12/2007 19:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
nous savons tous que tout ses rebelle ont aide le président deby
dans sa prise du pouvoir.mais leurs refuser ce qu'il veulle?
que le président deby ait pitier de son peuple qui souffre tant.


Flashback :
< >

Dimanche 21 Décembre 2008 - 04:02 Tchad-Darfour: micmac à l’UFCD de Hassaballah

Vendredi 17 Octobre 2008 - 14:54 Tchad: Moungar lance une offensive politique


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Partageons sur FacebooK