Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pour y être
Sport
09/09/2009 - 16:47

US Open: les Bleus hors course

Les derniers espoirs français suscités à l'US Open par Jo-Wilfried Tsonga (n°7) et Gaël Monfils (n°13) se sont évanouis mardi dans la nuit new-yorkaise.



Les deux "Bleus" ont été éliminés au stade des huitièmes de finale, respectivement par le Chilien Fernando Gonzalez (n°11) et l'Espagnol Rafael Nadal (n°3), à chaque fois en quatre manches, après avoir empoché la première.

Malgré un départ prometteur, Jo-Wilfried Tsonga a cédé 3-6 6-3 7-6 6-4 en 2h41 face au redoutable Chilien. Breaké d'entrée dans la deuxième manche, le Manceau a eu l'occasion de reprendre la main sur cette rencontre avec une balle de break à 3-2 au troisième set. Mais un passing de coup droit croisé hors limites alors que le court était grand ouvert a pesé très lourd.

"Je n'aime pas rater ce genre d'occasions. Je m'étais préparé pour cela, j'avais bien bossé, donc je suis déçu de ce résultat. Il m'a manqué un petit coup de rein sur des balles de break.

C'est sûr, je ne suis pas loin, à cinq centimètres de la ligne. Par moment, j'ai eu le boulevard et je ne contrôlais pas du tout la balle. Je n'ai pas bien volleyé. Non, je n'ai pas été bon", a regretté Jo-Wilfried Tsonga.

Le bilan en Grand Chelem cette année pour le numéro un tricolore est terne puisqu'il n'a atteint qu'un seul quart de finale, en début d'année en Australie.

"J'aurais aimé jouer des matches plus importants, c'est sûr. Pour le Masters, ça va devenir compliqué. Mais il reste des beaux tournois, comme Bercy. Ce sera un objectif, j'ai envie de remettre les couverts. La semaine prochaine, on a une échéance importante en coupe Davis aux Pays-Bas. Vous allez me voir avec les dents sur le terrain."

En session de nuit, Gaël Monfils (n°13) a enflammé le Stadium Arthur Ashe par des "frappes-laser" et des défenses impressionnantes, avant de décliner physiquement face à un Rafael Nadal trop solide (6-7 6-3 6-1 6-3 en 2h45).

"Le bras de fer a été dur, a déclaré Gaël Monfils. J'ai quand même bien envoyé la sauce et il n'a pas baissé les bras. J'essayais de tenir ma ligne, j'ai commis pas mal d'erreurs mais ce n'étaient pas de grosses bourdes.

"Je voulais tenter. L'impact était dur physiquement et contre plein d'autres, je m'en serais sorti. Le manque de matches m'a sûrement été préjudiciable. J'avais peut-être une heure et demi d'autonomie au plus haut niveau. Mais il y a un sacré changement par rapport à mon arrivée au Canada."

Gaël Monfils se projette sur le match de barrage de coupe Davis, dans dix jours, aux Pays-Bas. "Oui, je suis dans l'équipe et Guy m'a dit que j'avais de grandes chances de jouer, mais il y a tellement de fois où ça m'est passé sous le nez que je préfère me dire que je ne vais pas jouer!", a-t-il ajouté.


Source: Reuters vIa Yahoo News

Awa Diakhate










Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise

Sport






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn