Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.


Rss
pour y être



L'Economie en temps réel et en continu
30/10/2009 - 14:27

Un gérant de fonds allemand soupçonné de fraude

Les hedge funds continuent de faire polémique. Après l'affaire Madoff, c'est au tour du fondateur du groupe de fonds d'investissement spéculatif K1 Group Sub Trust (K1), d'être au centre d'une affaire de corruption et d'escroquerie.



Helmut Kiener a été placé en état d'arrêt jeudi par les autorités allemandes, dans le cadre de cette enquête ouverte en Allemagne et aux Etats-Unis. Helmut Kiener est en effet suspecté d'avoir fait perdre des millions de dollars aux banques Barclays, JP Morgan Chase et BNP Paribas. Selon Berlin, la banque britannique pourrait avoir perdu la majeure partie des quelque 220 millions de dollars (148 millions d'euros) investis dans le fonds K1. Barclays et BNP Paribas ont affirmé qu'elles allaient coopérer pleinement avec les autorités, tandis que JP Morgan n'a pas encore commenté l'affaire.

Selon la presse, les autorités européennes et américaines cherchaient à déterminer actuellement si le groupe K1 avait abusé les banques créancières en leur empruntant de l'argent. Le chef du bureau du procureur de Würzburg, Dieter Geuder, a indiqué qu'un autre suspect est également visé par l'affaire, mais n'a pas donné son nom.

Citant des sources anonymes proches de l'affaire, le quotidien Miami Herald rapporte que Stefan R. Seuss, un conseiller allemand en gestion de fortune vivant en Floride, a été arrêté mercredi par le FBI dans le cadre d'une enquête internationale visant K1. Thomas Meyer, un autre conseiller financier, a lui aussi été arrêté pour les mêmes raisons. Affaire à suivre.


Source: Le Figaro via Yahoo News

Awa Diakhate







Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don: