Quantcast
Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub       
pour y être
France
20/06/2009 - 16:00

Un protocole inédit pour M. Sarkozy à Versailles


Peu avant 15 heures, lundi 22 juin, la berline de Nicolas Sarkozy se garera devant le parterre du Midi du château de Versailles.



Le président de la République sera accueilli par les présidents de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, et du Sénat, Gérard Larcher, ainsi que par le premier ministre, François Fillon. Puis il s'entretiendra pendant quelques minutes en tête à tête avec M. Accoyer, président du Congrès.

A 15 heures, ce dernier ouvrira la séance et il appellera le chef de l'Etat à la tribune : 'Monsieur le président de la République, au nom du Congrès du Parlement, je vous souhaite la bienvenue. Vous avez la parole.' A l'issue de l'intervention du président de la République, qui devrait durer environ une heure, M. Accoyer suspendra la séance et raccompagnera M. Sarkozy, avec M. Larcher et M. Fillon.

C'est une première. En juillet 2008, M. Sarkozy a fait modifier la Constitution afin de pouvoir s'exprimer devant les parlementaires. Interrompue sous la IIIe République d'Adolphe Thiers, en 1873, la pratique des discours du chef de l'exécutif au Parlement va connaître un nouvel épisode. Il a fallu réinventer le 'protocole de Versailles'. Celui-ci a été consigné à l'issue de plusieurs réunions entre les services de l'Assemblée et le cabinet du président de la République. M. Sarkozy le voulait 'digne'.

La Constitution du 14 septembre 1791 avait, la première, établi les 'relations du corps législatif avec le roi'. Il pouvait, chaque année, 'faire l'ouverture de la session et proposer les objets qu'il croit devoir être pris en considération'. Pour marquer la séparation des pouvoirs entre l'exécutif et le législatif, la Constitution républicaine précisait : 'Toutes les fois que le roi se rendra au lieu des séances du corps législatif, il sera reçu et reconduit par une députation (délégation). (...) Dans aucun cas, le président (du corps législatif) ne pourra faire partie d'une députation.'


Source: Le Monde via Yahoo News


Awa Diakhate






Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb