Sommaire
France
24/02/2010 - 19:38

Violences faites aux femmes: la France "doit mieux faire"

"La France doit mieux faire" en matière de lutte contre les violences faites aux femmes, estime Amnesty International France (AIF) dans un rapport publié ce mercredi.



La violence contre les femmes au sein du couple "n'a pas diminué", constate AIF. Selon son rapport s'appuyant sur les témoignages d'experts juridiques et associations de terrain, 156 femmes sont décédées en 2008, victimes de leur compagnon ou ex-compagnon. Si la France a renforcé depuis 2006 la législation, la politique de lutte contre ces violences n'a pas donné de "résultats satisfaisants", constate Amnesty.
La législation "doit encore être améliorée", mais elle pourrait être déjà "relativement efficace si elle était effectivement utilisée et appliquée avec rigueur". Or, selon AIF, "trop d'auteurs n'ont pas à répondre de leurs actes et l'impunité subsiste".
Les femmes continuent d'être victimes, non seulement "de tels actes mais encore de la procédure judiciaire appliquée de manière hétérogène sur le territoire". Cette disparité "entre les politiques pénales menées par les parquets est un obstacle important à l'application pleine et uniforme de la loi".
La prise en charge des victimes s'est améliorée, mais les moyens mis en oeuvre par l'Etat "sont encore déficitaires" et les "disparités pénales sur le territoire" demeurent pour les victimes "des freins importants à un accès effectif et égalitaire aux droits".
"Peu de victimes", ainsi, accèdent à la justice. En 2007 et 2008, "moins de 10% des femmes victimes de violence commises par leur conjoint auraient porté plainte", selon Amnesty.
En matière d'information et de prévention, Amnesty souhaite que les campagnes de sensibilisation soient "multipliées et pérennisées". L'organisation de défense des droits humains relève par exemple qu'une campagne télévisée sur les violences verbales et psychologiques, à l'été 2009, a duré moins d'un mois, délai trop bref "pour avoir un véritable impact".
En définitive, "l'efficacité de la politique de prévention et de lutte" contre les violences faites aux femmes est "conditionnée à une meilleure coordination des moyens mis en oeuvre et à un financement adéquat de la part de l'État". Sans le financement nécessaire, "les plans de lutte ne peuvent ni se développer ni se révéler efficaces".
Si la volonté politique ne "se traduit pas par des moyens financiers suffisants, les déclarations, aussi ambitieuses soient-elles, restent symboliques", souligne AIF.

Source: AP via Yahoo


V.N/ source web









Flashback :
< >

Dimanche 31 Décembre 2017 - 15:00 Voyance cartomancie medium Colombes, Ile de France

Mardi 25 Juillet 2017 - 23:13 Voyant marabout Saint-Etienne 69

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn