Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
Asie & Extrême Orient
17/03/2009 - 16:02

Visite de Kim Yong-Il chez l'allié chinois

Le Premier ministre nord-coréen Kim Yong-Il est arrivé mardi en Chine, proche alliée de Pyongyang, dans une période de tensions sur la péninsule coréenne avec le lancement prévu le mois prochain d'un satellite par la Corée du Nord.



Durant sa visite de cinq jours, la première dans le pays voisin depuis sa désignation en 2007, M. Kim doit rencontrer les hauts dirigeants chinois, en pleine célébration des 60 ans des relations diplomatiques bilatérales, a indiqué l'agence officielle Chine Nouvelle, sans plus de précisions.

Selon l'agence Nouvelles de Chine (semi-officielle), le Premier ministre nord-coréen doit se rendre également dans la province du Shandong (est), où il ira notamment à Qufu, la ville natale de Confucius, dont la pensée a influencé une grande partie de l'Asie de l'est.

La semaine dernière, la Corée du Nord a annoncé avoir informé des organismes internationaux de transport du lancement prochain d'un satellite de télécommunications entre le 4 et le 8 avril.

Cependant Washington et Séoul redoutent qu'il ne s'agisse d'un nouvel essai de missile longue portée, susceptible d'atteindre l'Alaska, un acte qui irait à l'encontre d'une résolution des Nations unies.

Ces dernières semaines, des responsables américains et japonais ont affirmé que Pékin désapprouvait ce lancement, mais la Chine n'a pas exprimé officiellement cette opposition.

Proches alliés, la Chine et la Corée du Nord sont toujours théoriquement liées par un accord de défense mutuel depuis 1961.

La Chine avait envoyé des dizaines de milliers de "volontaires" pour combattre aux côtés des forces nord-coréennes qui venaient d'envahir le sud de la péninsule en 1950, dans ce qui allait devenir pendant trois ans la guerre de Corée à laquelle les Etats-Unis ont participé aux côté des forces sud-coréennes.

Pékin et Pyongyang, qui partagent plus de 1.400 km de frontières, entretiennent des relations étroites tant sur le plan idéologique que dans le domaine économique.

La Chine s?est également imposée comme le médiateur incontournable de pourparlers internationaux entamés en 2003 visant à faire renoncer le Nord à ses ambitions nucléaires mais qui sont actuellement au point mort.


Source: Yahoo News


Awa Diakhate






Awa Diakhate

Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise





Partageons sur FacebooK

Petites annonces