Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
La Bourse en Direct
19/03/2009 - 18:01

Wall Street entre optimisme et craintes

La Bourse de New York évoluait à l'équilibre en cette matinée, sur un marché hésitant entre optimisme et craintes d'inflation après les nouvelles interventions de la banque centrale américaine sur les marchés: le Dow Jones perdait 0,01% et le Nasdaq gagnait 0,42%.



Vers 14H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average reculait de 0,56 point, à 7.486,02 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, progressait de 6,32 points, à 1.497,54 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 montait quant à lui de 0,28% (2,20 points), à 796,55 points.

Mercredi, Wall Street avait terminé en nette hausse, portée en fin de séance par la décision de la Réserve fédérale (Fed) de racheter sur le marché des obligations du Trésor américain: le Dow Jones avait gagné 1,23%, le Nasdaq 1,99% et le S&P 500 2,09%.

Mais la place new-yorkaise "regarde de plus près les implications de cette décision, dont l'augmentation des pressions inflationnistes", a expliqué Joseph Hargett, de Schaeffer's Investment.

Certains économistes craignent qu'en faisant marcher la "planche à billets", la Fed ne provoque une flambée des prix quand l'économie repartira.

"On observe des prises de bénéfices, mais je pense pas que cela change la tendance à la hausse du marché", a jugé Peter Cardillo, d'Avalon Partners. "L'action audacieuse de la Fed devrait soutenir l'économie, même si elle provoque des craintes d'inflation, comme le suggère la progression des prix du pétrole et de l'or et la baisse du dollar", a-t-il ajouté.

Les statistiques économiques offraient une source d'hésitation: le nombre de nouveaux chômeurs la semaine dernière aux Etats-Unis et l'activité industrielle dans la région de Philadelphie (est) continuent de refléter une économie en récession profonde, mais sont ressortis moins mauvais qu'attendu.

Pour M. Hargett, le marché était "dominé par des résultats d'entreprises", accueillis diversement, publiés par le fabricant d'articles de sports Nike (-0,52% à 45,68 dollars), l'éditeur de logiciels Oracle (+12,64% à 17,82 dollars) et le groupe de logistique Fedex (+8,08% à 46,53 dollars).

Les valeurs financières, qui s'étaient envolées mercredi, évoluaient en ordre dispersé. JPMorgan Chase perdait 3,06% à 26,28 dollars et Bank of America prenait 1,04% à 7,75 dollars.

Mais Citigroup bondissait de 9,74% à 3,38 dollars. Elle a annoncé qu'elle allait lancer début avril la conversion en actions ordinaires des titres préférentiels détenues par l'Etat et des investisseurs privés, qui devrait aboutir à sa nationalisation partielle, et va procéder à un regroupement d'actions.

M. Cardillo relevait une "bonne nouvelle": le conglomérat General Electric (+7,75% à 11,12 dollars) a assuré que sa filiale financière GE Capital serait bénéficiaire au premier trimestre et tout au long de l'année.

Cisco cédait 1,39% à 16,28 dollars. L'équipementier télécoms va racheter pour 590 millions de dollars la société Pure Digital Technologies, fabricant des petites caméras adaptées à l'internet connues sous le nom de Flip Video.

Alcoa bondissait de 9,51%, à 6,00 dollars. Le producteur d'aluminium a réussi à placer son augmentation de capital, qui va lui permettre de renforcer ses liquidités de l'ordre de 1,3 milliard de dollars.

Le marché obligataire, monté en flèche mercredi après l'annonce de la Fed, continuait de progresser. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans reculait à 2,519% contre 2,533% mercredi soir et celui à 30 ans à 3,574%, contre 3,572% la veille


Source: Yahoo News


Awa Diakhate






Awa Diakhate

Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Partageons sur FacebooK