Sommaire
Infos Business
09/04/2020 - 11:25

Achat CBD Suisse


Le CBD est en constant évolution depuis longtemps. Pourquoi on achète du CBD aujourd'hui ? Voici des éléments de réponse dans notre article !



En savoir plus : https://swissbotanic.ch/
PEUR pour le coronavirus ? Ou tout simplement trop de travail, la pression familiale, les traumatismes : ce sont autant de sources de stress, qui peuvent provoquer de véritables troubles de l'anxiété. Mais quels sont les mécanismes, dans le cerveau, qui conduisent du stress à ces pathologies ? La réponse est aujourd'hui un groupe de neuroscientifiques de l'université Vanderbilt, aux États-Unis, qui ont découvert un lien important entre le stress et l'anxiété. La clé est une molécule, appelée "2-AG", qui active les mêmes récepteurs dans le cerveau que certains des composés du cannabis. Pour cela, le résultat pourrait aider à expliquer pourquoi certaines personnes consomment de la marijuana lorsqu'elles sont anxieuses ou stressées, écrivent les auteurs sur la page de l'université. En général, la recherche peut ouvrir de nouvelles voies pour identifier des composés spécifiques qui agissent sur ce mécanisme pour combattre l'anxiété. Les résultats, pour l'instant sur un modèle animal, sont publiés dans la revue Neuron.
 
Les résultats de l'étude
Malgré les progrès de la recherche, il n'existe plus de nouvelles molécules pour le traitement de l'anxiété depuis une vingtaine d'années, comme l'indique une étude récente. C'est également pour cette raison que les chercheurs ont voulu approfondir le fonctionnement de l'anxiété, dans le cerveau, dans le but de rechercher de nouvelles thérapies à l'avenir.
 
Les scientifiques ont analysé la réponse du cerveau de souris soumises à des sources de stress. Et ils ont observé qu'en présence d'un fort stress de ce type, deux zones du cerveau, l'amygdale et le cortex frontal, se connectent. L'amygdale est une zone impliquée dans différents processus émotionnels et en particulier dans la peur, tandis que le cortex frontal est central dans les décisions et les pensées et actions régulières en réponse aux stimuli.
 
"Le circuit qui relie l'amygdale et le cortex frontal est plus fort chez les personnes qui souffrent de certains types de troubles anxieux", explique l'auteur Sachin Patel, "et lorsque les personnes ou les animaux sont exposés au stress et deviennent plus anxieux, ces deux zones du cerveau se lient et leur collaboration s'accroît". Dans ce processus, la molécule 2-AG a un rôle à jouer, car elle est une sorte de lien entre les deux domaines. La connexion - et donc le processus qui conduit à l'anxiété et aux pathologies associées - est renforcée lorsque l'action de la molécule diminue. Pour cette raison, expliquent les auteurs, il pourrait être utile de rechercher de nouveaux traitements pharmacologiques qui augmentent les niveaux de la molécule "2-AG" pour diminuer l'anxiété. Cette opportunité est très importante aujourd'hui, car malgré les progrès de la recherche, il n'y a pas eu de nouvelles molécules depuis deux décennies.
 
La thèse
L'idée est que dans de tels cas, il y a en fait une sorte d'effondrement du système endocannabinoïde, écrivent les auteurs, y compris la molécule 2-AG, qui stimule les mêmes récepteurs cannabinoïdes dans le cerveau qui sont également activés par la marijuana, d'où le lien potentiel entre le cannabis et ce mécanisme.
 
"L'étude est très intéressante" car elle identifie et décrit un nouveau mécanisme endogène lié à l'anxiété de stress aigu, à étudier pour trouver de nouvelles approches thérapeutiques. Par exemple, certaines études, suggèrent que le cannabidiol (Cbd), un composé contenu dans le cannabis, pourrait être efficace à court terme dans les troubles d'anxiété sociale. Cependant d'ici à dire que le cannabis thérapeutique peut bien faire contre l'anxiété le rythme est très large. Aussi parce que, l'efficacité du cannabis médical dans les troubles mentaux reste à prouver.
 
Le cannabis médicinal", ajoute le pharmacologue, "est un ensemble de composés, comme une soupe pleine d'ingrédients, dont nous ne savons pas encore lesquels peuvent aider et qui peuvent avoir d'autres effets, même très négatifs, sur la santé mentale. Ce qui est certain, conclut l'expert, c'est que, même si le chemin est encore long, cette recherche pourrait ouvrir la voie à l'étude de divers traitements pour ces troubles et s'orienter sur le mécanisme qui vient d'être découvert.


Josie Bonet







Flashback :
< >

Vendredi 23 Octobre 2020 - 22:08 Abdominoplastie Paris ! Questions et réponses

Lundi 20 Juillet 2020 - 22:53 Questions sur le botox ?

Dimanche 19 Juillet 2020 - 16:31 Les problèmes artériels

Infos Business | Italia






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb
 


cookieassistant.com