Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Afrique et Moyen-Orient
14/08/2012 - 23:17

Bachar al Assad tricard de l'OCI

J'ai un pote, grand poivrot et renommé comme tel, qui s'est débrouillé pour être "tricard" des 56 bistrots de son bled. J'ai fini par croire qu'il voulait cesser de boire, n'ayant de plaisir à consommer qu'au comptoir. Bachar El Assad n'est malheureusement pas fait du même bois ...



"Hou la la! Y a du gîte!"
"Hou la la! Y a du gîte!"
Bachar al Assad, qui ne contrôlerait plus que 30 % de son pays aux dires de son ancien Premier ministre, est confronté à un nouvel affront diplomatique avec la suspension attendue de la Syrie par l'Organisation de la coopération islamique (OCI). Les ministres des Affaire étrangères des membres de l'OCI, qui regroupe 56 États plus l'Autorité palestinienne, ont décidé lundi de suspendre Damas de cette organisation lors de la réunion préparatoire au sommet qui doit s'ouvrir dans le courant de la journée à La Mecque, en Arabie saoudite.
Cette mesure, qui sera votée et annoncée mercredi, reste toutefois symbolique et ne devrait pas avoir de répercussion concrète sur le régime Assad qui continuera de jouir du soutien de son allié iranien, qui s'est opposé à la motion sans pouvoir l'empêcher. (Reuters)

J'ai un pote qui s'est débrouillé pour être "tricard" des 56 bistrots de son bled. Il  y faisait des esclandres, interpelait les clients tranquillement assis à leur table, exaspérait le patron jusqu'à se faire fiche à la porte: banni qu'il était, Jeannot. Ce faisant, il avait une idée derrière la tête. Mais laquelle? Grand poivrot et renommé comme tel, il était au demeurant d'un commerce très agréable: montrant, quand j'avais le moral en berne, un sens de l'humour aussi décapant que le vin rouge qu'il buvait en grandes quantités. Que voulait-il donc? J'ai fini par croire qu'il voulait cesser de boire, n'ayant de plaisir à consommer qu'au comptoir. Bachar El Assad n'est malheureusement pas fait du même bois que Jeannot: je doute qu'il attise la violence dans le but unique de la faire cesser. Y aurait-il addiction à la guerre comme à l'alcool? Faut croire que oui... Si Bachar El assad se retrouve tricard du sommet de l'OCI, c'est, en tout cas, sans en tirer un quelconque avantage.


S. D.












Partageons sur FacebooK
Petites annonces