Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pour y être
Infos Business
17/06/2020 - 13:12

Histoire de la médecine esthétique

En lisant notre article vous en saurez beaucoup plus sur la médecine esthétique. Nous espérons que vous trouverez dans notre texte toutes les réponses à vos questions.



Depuis les années 1980, on utilise des "produits de comblement" pour traiter les imperfections du visage. Au départ, le collagène a été proposé pour traiter les sillons et les rides du visage et pour renforcer les lèvres dont la turgescence avait diminué avec le temps. À cette substance, assez fiable, a ensuite été ajouté, depuis quelques années, l'acide hyaluronique. C'est un sucre capable d'atténuer ou d'effacer, temporairement, diverses imperfections dont, par exemple : les rides du fumeur provenant de la lèvre supérieure, les sillons sous-cutanés aussi appelés "marionnettes", les dépressions cutanées qui partent verticalement des commissures des lèvres. Les acides yaluroniques dont dispose le médecin aujourd'hui sont, outre les acides "biphasiques" formés par des microparticules de différentes tailles, également les acides "monophasiques" plus récents, c'est-à-dire des gels cohésifs.

Parmi la récente génération d'acides monophasiques, on peut rappeler le belotero, acide hyaluronique d'origine biosynthétique, qui utilise la technologie CMP, acronyme de "cohesive polydensified matrix" ; il s'agit d'un gel multiréticulant, homogène et compact à l'intérieur duquel il y a des zones plus denses et d'autres de moindre viscosité. En fait, au départ, lorsque la charge est encore impure, elle ressemble à une boule de fil dont les fils sont disposés de façon aléatoire et chaotique, elle est donc soumise à une purification et, par un processus de réticulation, à un alignement ordonné de ses chaînes. Ensuite, afin d'améliorer les performances du produit, il s'ensuit un étirement du gel et une seconde réticulation capable de créer des zones de viscosité différente. Tout cela permet une répartition spatiale tridimensionnelle optimale du produit qui, une fois injecté dans le tissu, sera distribué à la fois dans les petits espaces (gel moins visqueux) et dans les grands espaces (gel plus dense), ce qui se traduit par une excellente capacité de remplissage. En outre, vous pouvez choisir le type d'acide qui convient le mieux aux caractéristiques de l'imperfection de la peau, en évaluant la profondeur des rides, l'épaisseur de la peau et la zone du teint, c'est-à-dire le visage, où la correction doit être effectuée.

Sites web à connaître :

Josie Bonnet











Flashback :
< >

Lundi 20 Juillet 2020 - 22:53 Questions sur le botox ?

Dimanche 19 Juillet 2020 - 16:31 Les problèmes artériels

Dimanche 19 Juillet 2020 - 16:16 Histoire de l'IRM ?

Infos Business | Italia






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn