Sommaire
Tribune Libre
22/08/2012 - 00:05

Pensées réciproques

Pensées réciproques Les humains se servent de leurs différents langages pour véhiculer leurs pensées ou leurs idées. Mais lorsqu’un bébé exprime sa faim, il pleure.



Pensées réciproques
Les humains se servent de leurs différents langages  pour véhiculer leurs pensées ou leurs idées. Mais lorsqu’un bébé exprime sa faim, il pleure. Pour dire qu’il est sale, il pleure aussi. Seulement voilà, parfois, une maman sait ce que son bébé désire. Peut-être sur le coup du hasard. Mais quand cela se répète souvent, les papas se disent que c’est formidable ou magnifique, tout simplement. La mère elle, est trop occupée à penser à son bébé pour se demander comment elle a su ce que voulait son enfant. Alors par Crom, comment cela arrive t-il ? Il y a une théorie qui dit que plus une langue est évoluée, plus elle permet l’expression d’idées.  Et bien moi, je soutiens le contraire. Lorsque deux personnes ayant le même ordre d’idées prioritaires rentrent dans une pièce où un téléphone sonne. La première personne ne décroche pas forcément le combiné. Elle peut se dire : « Tu décrocheras.» Elle-même, la seconde se dit alors : «Ha, je vais décrocher.» Et non pas : «Ha, puisque tu n’as pas décroché, je vais décrocher.» Ce sont des pensées réciproques. C’est un phénomène que nous avons tous vécu sans exception. Même si nous n’y avons pas toujours été attentifs. Essayez de capturer ces instants pour les partager, vous verrez que vous n’y arriverez jamais. A moins de le faire exprès. Car cela arrive tellement souvent que personne ne le perçoit. Ainsi je prétends que dans une société bien organisée, nous n’aurions guère besoin de parler. Car tout le monde saurait ce qu’il a à faire sans être dépendant des autres.


Emmanuel Nouioua












Partageons sur FacebooK
Petites annonces