Quantcast
Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
      


pour y être
Océanie
13/05/2021 - 19:07

Un député néo-zélandais est expulsé du parlement pour avoir exécuté le haka maori

Un député de la communauté indigène de Nouvelle-Zélande a été expulsé du parlement mercredi pour avoir exécuté un haka maori en signe de protestation contre ce qu'il a qualifié d'arguments racistes.



Rawiri Waititi, qui est le co-leader du parti maori de Nouvelle-Zélande, participait à un débat sur les plans du gouvernement visant à mettre en place une nouvelle autorité sanitaire maorie.

La création de cette nouvelle autorité fait partie d'une série de changements apportés au système de santé, mais certains politiciens conservateurs ont déclaré que ce projet équivalait à une ségrégation. M. Waititi, 40 ans, a toutefois déclaré que de tels arguments relevaient de la rhétorique raciste.

M. Waititi a déclaré à un collègue député qu'il était obligé d'écouter un "barrage constant d'insultes" à l'encontre des populations autochtones. Il a déclaré que si ce genre d'attitude était acceptable, il trouvait que la "Chambre était discréditée".

M. Waititi, qui était debout jusque-là, a été invité à s'asseoir par l'orateur Trevor Mallard. Au lieu de cela, il a commencé à exécuter le haka.

L'orateur lui a alors demandé de "quitter la chambre", après quoi M. Waititi et l'autre co-leader de son parti, Debbie Ngarewa-Packer, sont sortis.

Ce n'est pas la première fois que le leader maori est en conflit avec l'orateur. Au début de l'année, en février, il a été prié de quitter le parlement à la suite d'une confrontation sur le code vestimentaire officiel.

Selon ce code, M. Waititi était censé porter une cravate traditionnelle de style occidental pour les hommes, qu'il a décrite comme un "nœud coulant colonial". Au lieu de cela, il était venu avec un pendentif traditionnel autour du cou appelé "hei tiki".

Le lendemain, il a gagné la bataille contre le port de la cravate, mettant ainsi fin à une exigence vestimentaire de longue date, le président de l'Assemblée ayant fait marche arrière. Après qu'un comité de législateurs se soit prononcé en faveur de la suppression de cette exigence, le président de l'Assemblée a décidé que la cravate ne serait plus obligatoire.

Victor Delhaye-Nouioua










Europe | Amériques | Afrique et Moyen-Orient | Asie & Extrême Orient | Océanie | USA UK and Malta News | La actualidad en español | Deutsche Nachrichten | Nouvelles de la Faim et de la Mort!


Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram
Pinterest