Quantcast
Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub     pub     pub    

pour y être
Europe
13/07/2021 - 18:29

Angela Merkel demande aux Allemands de se faire vacciner pour "plus de liberté"


La chancelière Angela Merkel a exhorté mardi les Allemands à se faire vacciner contre le COVID-19, déclarant que plus les gens se feront vacciner, "plus nous serons libres à nouveau".



Les taux de vaccination en Allemagne ont ralenti au cours des dernières semaines. Selon les chiffres officiels, environ 58,7 % de la population a reçu au moins un vaccin et 43 % est complètement vaccinée.

Mais l'agence allemande de contrôle des maladies a déclaré la semaine dernière que le pays devrait viser à vacciner 85 % des personnes âgées de 12 à 59 ans et 90 % des personnes de plus de 60 ans pour éviter que la variante delta ne provoque une résurgence des cas de coronavirus cet automne et cet hiver.

Mme Merkel, qui a reçu les deux vaccins, a appelé les citoyens à se faire vacciner afin de se protéger et de protéger les autres d'une maladie grave résultant d'une infection à coronavirus. Elle a établi un lien entre l'augmentation des taux de vaccination et l'assouplissement des restrictions en cas de pandémie.

"Plus les gens seront vaccinés, plus nous serons libres, plus nous pourrons vivre à nouveau librement", a-t-elle déclaré aux journalistes lors d'une visite à l'Institut Robert Koch, l'agence gouvernementale de contrôle des maladies.

L'Allemagne a assoupli de nombreuses restrictions sur les rassemblements sociaux au cours des derniers mois, mais les gens doivent toujours présenter des résultats de tests négatifs ou des certificats de vaccination pour dîner à l'intérieur et assister à des événements en salle où la capacité est limitée. Les masques sont toujours exigés dans les magasins.

Interrogée sur la possibilité que l'Allemagne introduise des vaccinations obligatoires pour certaines professions, comme la France le fait pour les travailleurs de la santé, Mme Merkel a laissé entendre que cela ne serait pas efficace, mais n'a pas exclu cette possibilité.

"Je n'exclus pas non plus que l'on puisse en parler différemment dans quelques mois", a-t-elle déclaré. "Mais pour l'instant, nous avons dit que nous ne voulons pas de vaccinations obligatoires, nous voulons promouvoir les vaccinations".

Lother Wieler, directeur de l'Institut Robert Koch, a déclaré que des études montrent que plus de 90% des personnes en Allemagne sont prêtes à se faire vacciner.

Les autorités tentent de plus en plus de proposer des vaccins dans les églises, les mosquées, les parkings de supermarchés et les installations sportives afin d'atteindre les personnes qui ont jusqu'à présent hésité à se rendre dans les cabinets médicaux ou les centres de vaccination spéciaux.

Mme Merkel a prévenu que l'augmentation du nombre de cas augmenterait le risque de voir apparaître de nouvelles variantes plus agressives, et a appelé les Allemands à continuer de respecter les règles relatives au port du masque, à la distance sociale, à l'hygiène et à l'aération des pièces.

Lu 189 fois




Victor Delhaye-Nouioua









Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb