Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Europe
25/10/2008 - 14:02

Colombie: trois colonels limogés après une enquête

BOGOTA - Trois colonels colombiens ont été démis de leurs fonctions dans le cadre d'une enquête menée sur des disparitions de jeunes qui auraient pu faire l' objet d'exécutions extrajudiciaires, a annoncé hier le commandant des forces armées.



 SSL Finals 2017 video jour 5
SSL FINALS 2017 VIDEO JOUR 5
Competição da vela com melhores atletas
Segelbootrennen mit besten Athleten
I migliori atleti velici
The best sailing athletes
"Nous disposons d'indices sérieux impliquant ces trois officiers dans des méthodes opérationnelles peu claires", a déclaré le général Mario Montoya à la presse.

Les trois officiers étaient tous basés dans le nord -est du pays, où au moins 24 jeunes habitants des quartiers pauvres de Bogota ont été déclarés morts au combat dans les rangs de la guérilla, à peine quelques jours après leur disparition rapportée à Bogota.

Ces "morts au combat" ont paru peu vraisemblables à leurs proches, jugeant peu crédible qu'ils aient pu en seulement quelques jours rejoindre les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc, guérilla marxiste), recevoir une formation et participer à des opérations.

Certains ont fait le rapprochement avec la pratique dite des "faux positifs", consistant dans certaines unités de l' armée à exécuter des civils pour gonfler les chiffres de guérilleros tués et obtenir ainsi des récompenses.

Lorsque le scandale a éclaté, l'ONU a manifesté son inquiétude dans un communiqué daté du 26 septembre: si la responsabilité de la force publique , "directe ou par tolérance", était établie, il s'agirait d'une grave violation des droits de l'Homme , relevant de "l'exécution extrajudiciaire", disait ce texte.

Le président colombien Alvaro Uribe a évoqué lors d'un discours public vendredi soir l' affaire en se déclarant indigné et en souhaitant que "les coupables soient jetés en prison et condamnés à la peine maximum".

"Le gouvernement qui a tout moment pendant plus de six ans et à toute heure s'indigne face à des failles si graves en matière de droits de l'homme", a encore affirmé le président.

Le général Montoya a pour sa part précisé qu'il existait des "indices graves concernant deux ou trois" disparitions.



Source: Dabio

Awa Diakhate



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo