Quantcast
Sommaire
EditoWeb MagaZine
Découvrez sur EditoWeb Magazine une plongée captivante dans l'actualité et la littérature, avec des commentaires pointus, des œuvres littéraires variées de la science-fiction au polar, au fantastique à l'ésotérique

référencement Google et Google Actualités


Voyance en Suisse
27/09/2022 - 14:57

Influence de la mère sur la vie amoureuse


La relation avec votre mère en dit beaucoup sur les relations amoureuses que vous vivrez à l'âge adulte ! Cet article de Stella vous en dira plus !



Influence de la mère sur la vie amoureuse
La mère est celle qui accompagne l'enfant dans le monde et lui envoie son premier regard sur lui-même, ce qui est important pour la construction de son sentiment d'identité.

Là où il y a un enfant, il y a aussi des soins maternels qui le maintiennent en vie".

C'est par ces mots que le psychanalyste anglais Winnicott a résumé sa pensée concernant le développement psychique et physique de l'enfant.

Il est donc important de considérer le rôle de la mère comme central dans la croissance : c'est à elle qu'il incombe de fournir les outils nécessaires pour que le nourrisson puisse suivre l'évolution et la maturation auxquelles il est génétiquement prédisposé. Il est donc possible d'affirmer que la mère est irremplaçable et primaire pour le développement et l'émancipation de son enfant, en effet, grâce à sa sensibilité, elle précède, interprète et fait face efficacement aux besoins de son enfant, favorisant les conditions nécessaires à son développement physique et psychologique.
La figure maternelle est donc le modèle auquel se référer dans la phase de croissance et qui dominera tout le parcours de vie. La relation avec la mère fournit et nourrit la base du scénario relationnel qui sera répété dans différents contextes, notamment celui avec le partenaire choisi.

L'enfant s'identifie à travers le miroir de sa mère, mais attention, une relation maternelle trop enchevêtrée peut conduire à une relation future dysfonctionnelle.

Les enfants se jugent à travers les yeux de leur mère et tirent de ce regard les éléments pour construire leur estime de soi. Si tu m'aimes, je m'aime. Si tu me vois comme un beau garçon, je suis beau garçon. Un manque d'affection ou un enchevêtrement excessif, par conséquent, dans cette relation conduira à se percevoir comme n'étant pas suffisamment digne d'amour : comme étant laid, peu sûr de lui et non méritant. Cette crainte, si elle est ancrée dans le temps, entraînera un cercle vicieux de confirmation externe continue des qualités et des dons possédés. L'enfant ressent un amour inconditionnel pour la mère et, avant de comprendre et de pouvoir la "blâmer" pour tout tort subi, il se blâme lui-même.


La mère noire

La mère noire est une personne très négative. La mère noire rumine constamment les injustices qu'elle a subies dans la vie et, inconsciemment, souhaite que ses enfants subissent le même sort qu'elle. En général, cette mère a tendance à briser toutes les initiatives de ses enfants. Elle les critique constamment et les juge même lorsqu'ils réussissent.

Les enfants grandissent en se sentant toujours inadéquats. À l'âge adulte, ils peuvent prendre conscience qu'ils n'ont jamais été vraiment aimés. Un enfant ne peut pas comprendre le comportement ou les motivations de sa mère. Il perçoit l'adversité, subit les attitudes de la mère, mais finit par s'en vouloir. L'enfant grandira donc avec de fortes insécurités. Le plus triste est que, parfois, un adulte qui a grandi avec une mère négative, même s'il a réussi sa vie, peut continuer à vivre avec un voile de tristesse car il n'a pas développé le concept d'épanouissement.

La mère victime

Comme la mère noire, la mère victime aime se plaindre, mais contrairement à elle, elle ne discrédite pas le travail de ses enfants. La mère victime voit son existence comme une défaite et attend que quelqu'un vienne la sauver. Les enfants la considèrent souvent comme une "pauvre malheureuse" et ont de la tendresse et de la compassion pour elle. Lorsque la figure de la mère victime croise celle de la mère totale, c'est le drame à la maison : la "mère victime" attend que ses enfants la sauvent !

Si vous avez grandi avec une mère victime, vous n'avez jamais reçu la bonne protection et depuis l'enfance, vous avez essayé d'agir comme un adulte pour consoler et protéger votre mère.

La mère victime met ses enfants en mauvaise posture : elle attend d'eux qu'ils ne lui causent jamais de problèmes et, une fois adultes, elle voudrait qu'ils la protègent et l'aident. Une relation anormale s'établit entre les enfants et la mère victime dans laquelle le rôle de parent est joué par l'enfant qui va essayer de donner le réconfort nécessaire à la mère...., mais tout réconfort ne sera pas suffisant car la mère ne cessera jamais de demander.

La mère narcissique

La mère narcissique considère ses enfants comme une extension de sa propre personne, et donc comme un objet dont elle peut se vanter et qu'elle peut exhiber lors des grandes occasions. La mère narcissique attend de son fils qu'il s'engage sur des chemins de gloire et de réussite, mais des chemins que le fils n'a pas choisis. La mère narcissique, en fait, prive son fils de tout choix. Elle prive le fils de son identité et aussi de son droit d'être différent de ce que sa mère veut qu'il soit !

Si vous avez grandi avec une mère narcissique, vous avez appris que l'amour est conditionnel et vous avez développé une profonde blessure narcissique. Malheureusement, vous ne pourrez pas choisir ce qui vous plaît vraiment, mais vous ferez chaque choix en fonction de ce qui est le mieux pour véhiculer une image réussie.

En général, la fille réagit passivement et développe un syndrome d'abandon prononcé. L'enfant mâle réagira de manière réactive, développant à son tour un trouble narcissique. L'idée du moi, pour ceux qui ont grandi avec une mère narcissique, est complètement changeante car elle dépend de l'opinion des autres.

La mère histrionique

La mère histrionique est un lourd fardeau à porter pour l'enfant. L'enfant se retrouve sans aucune protection (comme l'enfant d'une mère victime), mais en plus il en viendra à avoir honte de sa mère (et pour cela il se sentira coupable). La mère histrionique aime attirer l'attention sur elle. Le fils peut avoir honte de sortir dans la rue avec sa mère.

Pourquoi ?

Parce qu'il se sent "ridiculisé" par les attitudes de sa mère. Une mère histrionique veut paraître plus jeune et peut donc demander à son fils de l'appeler par son prénom et non par le surnom "maman". Ceux qui grandissent avec une mère histrionique vivent dans la honte.

La mère déprimée

Dans ce cas également, l'enfant grandit sans se sentir protégé. Une mère dépressive, contrairement à une "mère victime", ne cherche pas à instrumentaliser son malaise pour lier indissolublement ses enfants à elle. C'est le scénario ! Bien que ses mécanismes soient similaires à certains égards, ses causes sont totalement différentes. Si vous avez grandi avec une mère dépressive, vous vous êtes probablement senti abandonné, superflu, pas assez important pour faire une différence dans la vie de votre mère. Aujourd'hui encore, en tant qu'adulte, vous pouvez avoir un sentiment de dévalorisation.

La mère dépressive n'est pas en mesure de transmettre le bon enthousiasme pour la vie à ses enfants, qui risquent donc de grandir apathiques, sans passion et avec un sens de la vie émoussé. Il peut arriver que le fils devienne très tôt un adulte pour aider sa mère ou, au contraire, qu'il reste dépendant d'elle, devenant ainsi un adulte, mais extrêmement immature sur le plan affectif.

Mère et fils mâle ! !!

La relation "mère-fils" est si intense qu'elle déclenche parfois le modelage et la manipulation de la vie affective. Une relation liée précisément à l'attraction des sexes opposés. C'est une situation tout à fait naturelle et biologique qui greffe dans la relation un comportement séducteur de la part de la mère, accueilli avec plaisir par le fils qui le lit comme une présence constante.

Les expériences de l'enfance jouent un rôle essentiel dans le développement sain de la personnalité. Une mère qui est attentive aux émotions, aux besoins, aux rêves de son fils, lui assure la liberté de grandir avec une individualité marquée. Mais ce n'est pas toujours le cas.

En fait, différents types de mère peuvent coexister chez chaque femme.

Mère surprotectrice

C'est elle qui cherche à prolonger le plus possible le lien avec son enfant, quitte à amplifier ou à inventer des dangers, dont celui de "perdre" l'amour de sa mère. Ou réconforte l'enfant en permanence ou le comble d'attention. Le résultat sera de le désorienter quant aux rôles réciproques et de l'élever dans l'anxiété et la culpabilité. À l'âge adulte, il aura du mal à lâcher prise dans les relations affectives.

Mère adoratrice

C'est elle qui admire son fils sur lequel elle projette son idéal masculin. Cette admiration continue génère une grande force capable de déclencher chez le fils une profonde confiance en soi qui lui permettra d'affronter les défis de la vie.

Le fils partira à la recherche d'une compagne qui l'admire continuellement. Bien entendu, dans une relation saine, cela n'est pas possible, ni correct, de sorte que l'homme restera perpétuellement insatisfait et passera facilement d'une relation à l'autre.

Mère froide et détachée

C'est celle qui vit dans la peur de mal faire et de faire souffrir son fils. Il sera compliqué pour le fils de décoder l'insécurité cachée dans le comportement de sa mère et il se sentira mal et mal aimé. À l'âge adulte, il aura une vision cynique de l'amour, de la sexualité et de sa relation avec son partenaire, reproduisant avec ce dernier la même froideur et la même distance qu'avec sa mère.


Mère Castratrice

Dominatrice, autoritaire, elle exige que tout se passe selon ses paroles et ses souhaits. À tout moment, de manière plus ou moins voilée, elle rappelle à son fils qu'elle décide de tout et qu'elle a toujours raison. Devenus hommes, les fils auront tendance à recréer le même rapport dominant-dominé avec la femme. S'ils se sentent attaqués dans leur masculinité, ils peuvent se replier sur eux-mêmes, devenir passifs et développer des troubles ou des inadaptations. Ou bien ils peuvent devenir violents, verbalement ou physiquement, se vengeant ainsi de toutes les humiliations qu'ils ont subies de la part de leur mère.

"La mère suffisamment bonne

C'est celle qui, avant tout, est capable de laisser son enfant libre de faire ses propres choix, de réaliser ses propres rêves, de faire des expériences, libre même de faire des erreurs. Elle est celle qui sait écouter sans juger, interpréter, enquêter, sait dire non quand c'est nécessaire. Elle aime son fils sans l'empêcher d'aimer la femme qu'il choisit comme compagne. C'est elle qui sait comment vieillir en pensant à son bien-être et à celui de la famille. Ses sources de plaisir sont variées ; les enfants ne sont pas sa seule raison d'être. Cette mère est celle qui permettra à son fils de devenir un homme confiant, à l'aise dans sa masculinité, à l'aise avec les femmes et à construire des relations saines.

Voir Voyance amoureuse en Suisse par tél (voyante.ch)  pour en Savoir plus !


Stella de voyante.ch

Lu 128 fois






Flashback :
< >

Lundi 30 Octobre 2023 - 16:33 Comment faire durer son couple ?

Voyance et Sciences occultes | Esotérisme et Voyance Belgique | Voyance en Suisse






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb


 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Rss